Consommons-nous assez de protéines ?

lu 2530 fois

Un rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) précise quels sont nos besoins en protéines et évalue nos apports journaliers. A quelques exceptions, des résultats plutôt satisfaisants ! Rencontre et interview avec le Pr Daniel Tomé (AgroParisTech), membre du groupe de travail qui a rédigé ce rapport.

« Consommons-nous assez de protéines ? » - Crédit photo : ploum.frimouvy.orgCombien faudrait-il consommer de protéines par jour ?

Les apports nutritionnels conseillés (ANC) en protéines sont, chaque jour, de l’ordre de 0,83 g par kilo de poids corporel. Mais cette moyenne peut être dépassée en pratique. On considère que jusqu’à 2,2 g/kg il n’y a pas de risque notable… Fixer la norme à 1 g par kilo permet un calcul facile : une personne de 60 kg aura besoin de 60 g de protéines par jour. Reste à savoir que pour recevoir environ 20 g de protéines, il faut consommer environ 100 g de viande ou de poisson ou volaille ou abats ou encore 2 oeufs ou un 1/2 litre de lait.

A-t-on une idée de la consommation réelle de protéines en France ?

D’après les données d’observation de l’enquête INCA 1, les apports moyens en protéines sont de 1,4 g/kg (un peu plus chez les hommes que chez les femmes). Cela représente environ 17 % des apports énergétiques. On peut donc considérer que les besoins en protéines sont couverts chez les adultes français. Dans ces apports, les protéines d’origine animale (viande, poisson, oeufs, produits laitiers) entrent pour environ 65 %. Leur valeur nutritionnelle justifie qu’elles soient majoritaires.

Et pour les plus jeunes ?

Chez les nourrissons et les enfants en bas âge, la part des protéines dans l’apport énergétique total est d’environ 10 % durant les premiers mois. Elle augmente ensuite pour se stabiliser autour de 16-17 % chez les enfants de 10 à 30 mois. Chez les enfants plus âgés, les apports en protéines sont plus que largement assurés : plus de 90 % des enfants de 3 à 4 ans et plus de 65 % des enfants de 8 à 10 ans ont des apports élevés ou très élevés en protéines. On estime que seulement 7 % des adolescentes de 15 à 18 ans ne bénéficient pas d’apports suffisants…

Les personnes âgées atteignent-elles les apports conseillés ?

Les apports conseillés semblent atteints, avec une consommation moyenne de 1,1 à 1,2g/kg. Mais c’est une moyenne et il y a de grandes différences de consommation d’une personne à l’autre. On estime qu’environ 3 à 5 % des plus de 60 ans ont des apports inadéquats.

D’autres groupes de population ont-ils retenu l’attention du groupe de travail ?

Les femmes enceintes, par exemple, ou encore les sportifs, pour lesquels on retient surtout la recommandation d’une alimentation équilibrée : elle suffit à couvrir les besoins, sans qu’il soit besoin de « sur-doser »… Dans d’autres groupes de la population comme les végétariens, il semble que les régimes végétariens non stricts, qui autorisent les produits laitiers et les oeufs, permettent d’avoir des apports en protéines à peu près satisfaisants. Les régimes très stricts, ou végétaliens, sont beaucoup plus problématiques. Ils sont en tout cas à proscrire chez les enfants, sous peine de nuire à la croissance.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s