Consommer beaucoup de fructose est-il sain ?

lu 4885 fois

Une consommation importante de boissons contenant du fructose semble modifier le métabolisme des lipides, augmenter l'adiposité viscérale et réduire la sensibilité à l'insuline chez l'homme.

« Consommer beaucoup de fructose est-il sain ? » - Crédit photo : biohermit.files.wordpress.com Diverses études réalisées chez l’animal ont suggéré que la consommation du fructose, par comparaison avec le glucose, induisait une lipogenèse (synthèse d’acides gras, une dyslipidémie (taux élevé du bon et du mauvais cholestérol et des triglycérides) et une résistance à l’insuline. Interpellée par ces données, une équipe américano-japonaise a examiné l’effet de la prise du fructose chez l’homme.

Les dégâts du fructose

Les chercheurs ont évalué les effets relatifs de ces deux sucres (glucose et fructose) au cours d’une consommation soutenue chez l’homme. Les patients recrutés étaient en surpoids et obèses et ont consommé des boissons contenant soit du glucose, soit du fructose, leur fournissant 25 % de leurs besoins énergétiques quotidiens pendant dix semaines. Malgré que les deux groupes aient montré des gains de poids similaires pendant l’intervention, le volume de la graisse viscérale (celle qui est autour des organes) n’avait augmenté significativement que chez les personnes ayant consommé du fructose.

La concentration à jeun des triglycérides dans le plasma avait augmenté de 10 % au cours des dix semaines chez les personnes qui avaient pris du glucose mais pas chez celles qui avaient consommé du fructose. En revanche, la prise de fructose a provoqué une élévation de la lipogénèse dans le foie et une altération du métabolisme lipidique : plus forte présence des triglycérides dans le sang après les repas et modification de la composition de la plupart des lipoprotéines (agrégats plasmatiques de protéines et de lipides, contenant entre autres du cholestérol). En plus de cela, chez les consommateurs de fructose, on a observé une augmentation des taux du glucose plasmatique et de l’insuline, ainsi qu’une diminution de la sensibilité à l’insuline par rapport aux consommateurs de glucose.

Quelle dose ?

Cette étude réalisée chez l’homme a donc bien montré que le fructose et le glucose exercentdes effets différents sur la distribution du tissu adipeux et sur le métabolisme des graisses. Reste maintenant à savoir à quelle dose de fructose quotidienne ces anomalies prennent de l´importance, en particulier en terme de sensibilité à l´insuline. Et cela devrait sans doute être étudié dans des populations différentes. Mais il faut aussi faire remarquer que dans cette étude, les sujets étaient obèses et que la consommation des deux sucres était importante.

(D’après Stanhope KL, Schwarz JM, Keim NL et al. Consuming fructose-sweetened, not glucose-sweetened, beverages increases visceral adiposity and lipids and decreases insulin sensitivity in overweight/obese humans. J Clin Invest. 2009; 119: 1322-34. doi: 10.1172/JCI37385.)

SOURCE : Diffu-Sciences

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s