Consommation d'alcool des Français et style de vie

lu 3959 fois

La consommation d'alcool en quantité modérée pourrait protéger des maladies coronariennes. Cet effet protecteur, attribué à l'éthanol, pourrait dépendre aussi du type de boissons alcoolisées et, probablement, d'autres facteurs (style de vie, alimentation, situation socioéconomique...).

Une étude transversale sur les facteurs de risque cardiovasculaire et l’alimentation a été menée de 1995 à 1997 par les trois centres français de l’étude MONICA : Toulouse, Lille et Strasbourg. Les participants, 1 110 hommes d’âge moyen, ont dû répondre à plusieurs questions concernant leur âge, situation socioéconomique, passé médical, niveau d’éducation, mode de vie, activité physique, tabagisme, alimentation ainsi qu’à un questionnaire sur leur consommation d’alcool.

Sur l’échantillon, 12,8 % ne buvaient pas du tout d’alcool et 16,3 % plus de 60 g d’alcool par jour. Plus la consommation d’alcool était forte, plus le niveau social, celui des études et de l’activité physique étaient bas, et plus le tabagisme, l’hypertension et le rapport tour de taille sur hanche augmentaient.

Les buveurs modérés avaient une alimentation et un mode de vie plus sains indépendamment de la région, mais les Toulousains étaient les plus petits buveurs d’alcool et les Lillois les plus grands. Les Toulousains préféraient le vin, les Lillois et les Strasbourgeois la bière.

Les buveurs de vin avaient une meilleure hygiène alimentaire (plus de fruits et légumes, pain, fromage, oeufs), fumaient peu, faisaient plus de sport et étaient plus âgés. Il est remarquable de constater à quel point la situation géographique influence les habitudes alimentaires des Français.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s