Conservation : DLUO ou DLC, quelle différence ?

lu 59232 fois

Il est important de tenir compte de la durée de conversation des aliments pour éviter que les produits ne se périment et finissent à la poubelle. De nombreux produits alimentaires et en particulier les produits frais comportent une date de péremption sur leur emballage. Il existe deux mentions différentes, la DLC et la DLUO. Explications.

La DLUO (date limite d'utilisation optimale)

Elle est indiquée de deux façons différentes : « à consommer de préférence avant fin... » ou « à consommer de préférence avant le... ».

Elle figure sur des denrées peu périssables, produits d'épicerie, les conserves, les boissons, le lait UHT, l’huile... Passé cette date, les produits peuvent encore être commercialisés et consommés, mais leurs qualités organoleptiques et nutritionnelles ne sont plus garanties. Ils risquent d'avoir moins de goût, moins de vitamines, d'être plus secs, plus mous, etc...

Il n’y a pas de risque à consommer des denrées dont la DLUO est dépassée, c'est pourquoi des produits dont la DLUO est dépassée peuvent toujours être proposés à la vente.

La DLC (date limite de consommation)

Elle est précédée de la mention « à consommer avant le... ». Elle concerne tous les produits périssables sensibles : viande, oeufs, produits laitiers, plats cuisinés... Elle est accompagnée de la température de conservation ce qui permet de savoir où stocker le produit dans le réfrigérateur.

Dès que la DLC est atteinte, le produit est impropre à la consommation et doit être retiré de la vente. Il ne faut pas consommer des denrées après leur DLC car le risque d’une intoxication alimentaire devient très important.

Attention, que la date soit une DLC ou une DLUO, une fois que l’emballage est ouvert, la durée de conservation du produit est forcément écourtée. Les fabricants apportent souvent une précision sur ce point. Par exemple, après ouverture, une brique de lait UHT devra être conservée au réfrigérateur et consommée dans les trois jours.

Certaines denrées emballées sont dispensées de dates limites car elle ne sont pas périssables : c'est le cas du sucre, du sel, des vins et des alcools, du vinaigre ou des chewing-gums.

Chez vous aussi, veillez au respect de ces dates, en les contrôlant régulièrement lorsque vous ouvrez votre réfrigérateur ou votre placard.

SOURCE : Le point sur la table

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s