Compulsion, aversion, nausées et vomissements chez la femme enceinte : quels liens ?

lu 13065 fois

Cette étude, portant sur 99 femmes enceintes, examine la survenue de compulsions ou d'aversions alimentaires pendant la grossesse et leur(s) lien(s) éventuel(s) avec des épisodes de nausées et/ou de vomissements ainsi que la nature des mécanismes en cause.

Agées, en moyenne, de 30 ans, 64 % d'entre elles sont à plus de 30 semaines de grossesse lors de l'enquête, et les deux tiers sont primipares. Parmi ces femmes, 80 % rapportent des épisodes de nausées et 56 % des vomissements ; 61 % ont eu au moins une aversion alimentaire portant le plus souvent sur le thé et le café (30 %), les plats épicés (14 %) et les aliments riches en protéines (11 %), et 54 % ont eu au moins un épisode de compulsion alimentaire portant de préférence sur des fruits ou jus de fruits (19 %) et des aliments sucrés (17 %).

L'étude montre une association significative entre un épisode de nausées et une aversion : environ 65 % des femmes ont eu des nausées la même semaine ou la semaine précédant l'apparition d'une aversion. En revanche, l'étude n'a pu mettre en évidence de relation entre vomissement et aversion, ni entre compulsion alimentaire et nausée et/ou vomissement.

Les aversions semblent résulter d'une expérience de dégoût alimentaire : lorsqu'une nausée apparaît, la femme, attribuant à l'un des aliments consommés avant son déclenchement la cause du phénomène, rejetait cet aliment. Par ailleurs, le caractère perçu comme potentiellement dangereux pour le fœtus de certains aliments expliquerait aussi l'aversion développée envers ces derniers.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s