Compléments alimentaires : perlimpinpin et compagnie...

lu 4316 fois

Ventre plat, jambes légères, teint éclatant, cheveux brillants et soyeux, forme éblouissante, mémoire retrouvée, anti-âge et antistress... À lire les promesses portées sur leurs emballages, les compléments alimentaires ne manquent pas d'arguments pour séduire. Et ça marche ! Du moins sur le plan économique. Le marché, lui, est en pleine forme...

« Compléments alimentaires : perlimpinpin et compagnie... » - Crédit photo : www.quechoisir.org À l’heure du culte de l’apparence et de l’éternelle jeunesse, les Français dépensent aujourd’hui plus d’un milliard d’euros par an à l’achat de ces comprimés, gélules, poudres en sachets et autres solutions buvables. Les pharmaciens, qui assurent 60 % des ventes grâce au tiercé gagnant des produits pour la minceur, la ménopause et aux toniques, peuvent se frotter les mains, et les grandes surfaces et les parapharmacies agrandir leurs rayons : le secteur compte porter son chiffre d’affaires à deux milliards d’euros d’ici quatre ans.

Mais ce business florissant suscite aussi beaucoup d’interrogations. Et si toutes les allégations santé mises en avant, et savamment orchestrées par la publicité et le marketing des fabricants pour doper leurs ventes, étaient du vent ? À la frontière de l’aliment et du médicament, les compléments alimentaires sont, selon une ­définition officielle de mars 2006, des « denrées alimentaires ayant un effet nutritionnel ou physiologique ».

Concrètement, ils peuvent contenir des mélanges de vitamines et de sels minéraux, mais aussi de plantes, d’extraits végétaux et même d’autres substances actives comme des protéines, des acides gras, des antioxydants... Le cocktail de tous ces ingrédients en fait-il pour autant la panacée à tous nos maux ?

Toutes les études épidémiologiques et scientifiques sérieuses montrent que, sauf cas particuliers de carences, tous ces produits ne servent à rien, quand ils ne s’accompagnent pas parfois d’effets nocifs. On ne trouve rien parmi leurs principes actifs qui puisse justifier les allégations prometteuses imprimées sur les boîtes. Aucun de leurs ingrédients ne voit ses vertus confirmées par une étude rigoureuse. Tout ce que ces compléments apportent se trouve déjà dans ce que nous mangeons tous les jours pour peu que notre alimentation soit variée et équilibrée.

Dans le cadre de ce dossier complet, l’UFC Que Choisir a réalisé plusieurs enquêtes thématiques sur les compléments alimentaires assez édifiantes :

Oméga 3 : Pas de pêche miraculeuse... Nos analyses ne mettent en lumière la présence de contaminants que sur un produit. Mais les teneurs en oméga 3 varient beaucoup selon les marques. Et les allégations vont souvent trop loin.

Sur un air de pipeau Ils ont l’apparence de médicaments et on les achète le plus souvent en pharmacie. Mais les compléments alimentaires peuvent être vendus sans avoir jamais apporté une quelconque preuve de leur efficacité. Allégations trompeuses et slogans mensongers sont monnaie courante sur ce marché.

Produits ligne et minceur : Que valent les études des fabricants La précision des slogans est inversement proportionnelle à la solidité des études fournies par les fabricants. L’efficacité n’est démontrée pour aucun produit.

Vitamine C : On peut s’en passer D’après nos dosages en laboratoire, seul un complément testé induit des risques de surdosage important. L’étiquetage des produits, lui, prête souvent à confusion. Et la question de l’utilité de ces compléments demeure posée.

Il est évident que tous les compléments alimentaires ne sont à mettre dans le même panier et que certains présentent évidemment, dans des circonstances bien précises, un certain intérêt, mais avec des effets la plupart du temps bien plus modérés que les allégations marketing allèchantes vantées sur l’emballage...

Pour de plus amples informations, retrouvez « Compléments alimentaires... bidon ! » chez votre marchand de journaux ou consulter www.quechoisir.org.

SOURCE : UFC Que Choisir

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s