Compléments alimentaires ou pas ? Partie 2

lu 2745 fois

Tout le monde sait qu’il est important de consommer des vitamines. Rappelons que le dosage est important aussi. La dose journalière recommandée, nommée AJR pour un apport quotidien conseillé, peut varier selon les sources. L’AJR (Apport Journalier Recommandé), dans cet article, se situe dans la moyenne. Il se peut que votre médecin vous prescrive une dose plus ou moins élevée en fonction de vos besoins.

La vitamine A est liposoluble (*)

On la trouve dans les produits d’origine animale, particulièrement dans le foie. Les légumes riches en bêta-carotène (provitamine A), comme les carottes, se transforment en vitamine A, s’ils sont accompagnés d’huile.

Cette vitamine a une action sur la vue, prévient la cataracte et intervient dans la croissance des os, l’immunité et la pigmentation de la peau. Les premiers signes de carence sont la photophobie, qui est une tendance à éviter la lumière et la gêne qu’elle provoque, lors de certaines maladies (kératite, migraine, par exemple). Attention, un excès peut être mortel, l’AJR est d’environ 2.400 UI (Unité Internationale).

La vitamine B1 a une action sur le système nerveux et le métabolisme des glucides

On en trouve dans la levure de bière et les germes de blé. Un manque provoque une anorexie, des problèmes cardiovasculaires et nerveux. Trop d’alcool, de café et de thé en limitent l’absorption. L’AJR est de 1,2mg pour un adulte. Hydrosoluble, elle n’est pas stockée, un excès est très rare.

La vitamine B2 ou riboflavine est un antioxydant

Elle participe à la transformation des nutriments en énergie. On la trouve dans les produits d’origine animale et la levure de bière. Un manque se traduit par une inflammation des lèvres, des gerçures aux commissures de la bouche. L’AJR est de 1,5mg. Hydrosoluble, elle n’est pas stockée, un excès est très rare.

La vitamine B3 ou vitamine PP ou niacine (*)

Elle agit sur la production des acides gras, des hormones sexuelles et des globules rouges. On la trouve dans les aliments d’origine animale. L’AJR est de 1,1mg. Ne prenez pas de vitamine B3 en complément alimentaire sans prescription médicale, car vous pourriez faire une surdose.

La vitamine B5 ou acide pantothénique est un précurseur de coenzyme A

Elle a une action sur la résistance au stress, la polyarthrite rhumatoïde et la production des acides gras, des hormones sexuelles et des globules rouges. On en trouve dans les champignons shiitakes séchés, les œufs, le germe de blé et le foie. Si un excès ne cause pas de lésion, il est en général inutile d’en consommer, car il y en a assez dans l’alimentation. On peut la retrouver dans les produits cosmétiques contre la chute de cheveux. L’AJR est de 6mg.

La vitamine B6

Elle permet l’assimilation des lipides et des acides aminés ainsi que la transformation du glycogène en glucose. Elle facilite la synthèse de la sérotonine. On la trouve dans les œufs, le mouton, les volailles, le foie, le blé germé, les levures et le chou. L’AJR est de 1,6mg. Elle ne se stocke pas dans l’organisme, il faut un apport journalier. Un manque provoque de l’irritabilité et des lésions autour des yeux et de la bouche.

La vitamine B8 ou biotine

Elle joue un rôle dans l’assimilation des acides gras et maintient l’intégrité de l’ADN. On la trouve dans la levure de bière, les œufs, le foie et les bactéries intestinales qui la produisent. L’AJR est de 40 µg. Un manque provoque l’atrophie des papilles gustatives, une sécheresse de la peau. Un excès est très rare, car elle est assimilée par plusieurs organes et est hydrosoluble.

La vitamine B9 ou acide folique

Elle participe à la formation de l’ADN, de l’ARN et à la synthèse des neuromédiateurs dont la dopamine, l’adrénaline et prévient l’anémie. Une carence chez la femme enceinte provoque des malformations sur le fœtus. Il est recommandé de prendre des compléments durant la période de gestation. L’AJR est de 300 µg pour un adulte et 500 µg chez la femme enceinte. On en trouve dans les légumes verts foncés, les fruits (orange), le riz, la levure de bière, le foie de bœuf. On ne connaît pas d’excès de vitamine B9, celle-ci étant éliminée par les urines.

La vitamine B12 est antianémique

Elle a sensiblement le même rôle que la vitamine B9. Elle est présente uniquement dans les produits d’origine animale. L’AJR est de 2,4 µg. Un manque provoque l’anémie, un excès prolongé provoque l’acné.

La vitamine C est une vitamine hydrosoluble qui doit être consommée tous les jours

Elle favorise l’assimilation du calcium, du fer et de la vitamine B9, renforce le système immunitaire et est anti-oxydante. Elle prévient le rhume, la goutte, les maladies cardiovasculaires et la cataracte. Son efficacité dépendrait de la présence d’autres vitamines, en particulier de la vitamine E. La polémique règne sur la possibilité d’un surdosage (plus de 2gr/jour sur une longue période provoquerait des calculs rénaux), mais une cure de vitamine C à haute dose (1 à 2 gr) à l’entrée de l’hiver et en convalescence, accompagnée d’un complexe « vitamines + minéraux », fortifie le système immunitaire. Un manque provoque le scorbut.

À la fois vitamine et pro hormone, la vitamine D est liposoluble

Elle permet la fixation du calcium, prévient certains cancers, jouerait un rôle dans les échanges cellulaires et le maintien de l’ADN dans la cellule. Le corps synthétise la vitamine D avec le soleil. Une exposition des bras et du visage sans crème entre 11 et 15 heures pendant quinze minutes trois fois par semaine est généralement suffisant. Un manque de vitamine D provoque le rachitisme. Le manque de soleil, l’obésité et le végétalisme entraîne un manque de vitamine D qui doit être compensé. Il est recommandé de le prendre sous forme liquide au moment du repas pour favoriser son absorption. On trouve de la vitamine D en petite quantité, dans les poissons gras. L’AJR est de 4 000 UI/100 µg.

La vitamine E (*)

Antioxydante, elle joue un rôle essentiel dans la protection de la membrane cellulaire. On la trouve dans les aliments riches en graisses polyinsaturées. L’AJR est de 15mg et au maximum 40mg. La vitamine naturelle est bien mieux absorbée que la synthétique. Il semble que prise avec d’autres antioxydants comme la vitamine C, elle soit plus active. Elle a un effet bénéfique sur l’athérosclérose et la prévention des maladies cardio-vasculaires. Il n’a jamais été observé de carence en vitamine E chez l’homme. Un excès, selon une étude récente, augmenterait le risque de mortalité.

(*) Un excès de ces vitamines peut nuire gravement à votre santé.

(Par Catherine Keller)

SOURCE : EpochTimes

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s