Compléments alimentaires et efficacité : le débat n'a plus lieu d'être... il suffit de savoir les choisir

lu 6335 fois

L'optimisation des apports nutritionnels n'est pas une révolution dans la pratique médicale courante. Le corps médical y a recours pour prévenir autant que pour reconstruire un organisme affaibli. Pour les personnes en bonne santé, il s'agit de les utiliser à bon escient : en prévention et optimisation de sa santé.

« Syndicat de la Diététique et des Compléments Alimentaires » Historiquement, l’optimisation nutritionnelle a toujours été un objectif et la nutrition est une arme thérapeutique [1] depuis le début du 20ème siècle. Les études Suvimax, Paquid [2] et Fleurbaie-Laventie (pour n’en citer que quelques-unes) ont montré le lien entre alimentation et santé.

Aujourd’hui, de nouveaux éléments permettent d’affirmer qu’une supplémentation a de réels effets sur des pathologies avérées

L’étude AREDS [3] a montré l’intérêt des antioxydants dans la prévention de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge), une maladie oxydative de l’oeil qui s’accompagne d’une perte progressive de l’acuité visuelle. Nombreux sont les ophtalmologues qui supplémentent dorénavant leurs patients.

Le domaine de la prévention est probablement le plus étayé

La prise en charge de sa santé ne se résume plus aujourd’hui aux traitements de la maladie lorsqu’elle survient.

Les études ont fait le lien entre les carences en nutriments (vitamines C, E, sélénium, bêta carotène...) et le risque plus élevé de développer un cancer, une maladie neurodéqénérative (au premier rang desquelles la maladie d’Alzheimer) ou tout simplement d’accélérer le phénomène du vieillissement [4].

Si le débat sur l’efficacité des compléments alimentaires n’existe plus, il reste important de les utiliser à bon escient.

La notion de « bonne santé » ne se résume pas à l’absence de maladie...

L’état de santé peut être fragilisé, même en l’absence de maladie avérée. Pour décrire cet état particulier entre la parfaite santé et la maladie, on peut parler « d’état de rupture de santé ». Sans parler de pathologie réelle, de nombreux troubles surviennent et doivent nous alerter sur l’affaiblissement de l’organisme.

Ces troubles sont d’ordre :

  • Psychologiques : manque de concentration, sommeil perturbé, mémoire défaillante, angoisses,...

  • Comportementaux : consommation accrue de tabac, absorption importante d’alcool, perte d’appétit ou fringales, alimentation anarchique,...

  • Physiques : perte d’énergie, fatigue, troubles digestifs, perte ou prise de poids, réactions cutanées (apparition de boutons), petites infections à répétition (rhume), infections virales (poussées récurrentes d’herpès),...

Un déséquilibre de l’état de santé est d’autant plus probable s’il existe, au préalable, des déficiences importantes en vitamines et minéraux, liées à une mauvaise alimentation ou une alimentation déstructurée, un tabagisme (passif ou non), l’absence d’une activité physique ou au contraire la pratique mal gérée d’un sport.

Dans toutes ces circonstances, une surmédicalisation n’est pas nécessaire, en revanche la prise de compléments alimentaires est légitime. Elle est souvent la réponse suffisante pour retrouver un état de santé optimal.

Les Compléments Alimentaires ont beaucoup été évoqués dans l’actualité ces derniers mois... Il est important de rappeler que l’ensemble des fabricants du SDCA se sont engagés via leur Charte Qualité à utiliser des allégations en adéquation avec la nature des preuves à l’appui et que les réglementations française et européenne encadrent rigoureusement la profession.

Références :

  1. Wilder, 1921
  2. Dernière mise à jour 2004 ; étude épidémiologique sur le vieillissement cérébral et fonctionnel après 65 ans
  3. Age-Related Eye Disease Study, 2003 ; avec le soutien du Fédéral Government’s National Eye Institute, USA
  4. A ce titre, l’étude SUVIMAX reste une référence

(Communiqué de presse du SDCA - 23 novembre 2007))

Source : Syndicat de la Diététique et des Compléments Alimentaires (SDCA)

SOURCE : Syndicat de la Diététique et des Compléments Alimentaires

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s