Combattre l'obésité infantile à la maison, à l'école et dans la rue

lu 2959 fois

Des experts internationaux dans les domaines de l'architecture, du génie civil, de l'urbanisme, de la conception et de la commercialisation de terrains de jeu, des jouets et jeux informatiques, de la santé, du sport, de la nutrition et de l'éducation se réuniront à l'Université McGill, à Montréal, du 5 au 7 novembre pour étudier l'impact des habitudes alimentaires, des jeux, des habitudes d'apprentissage et de l'environnement de nos enfants sur la pandémie mondiale d'obésité infantile.

« Combattre l’obésité infantile à la maison, à l’école et dans la rue » - Crédit photo : www.essonne.fr La conférence 2008 du Groupe de réflexion Défi intégration santé de McGill, consacrée à l’activité physique et à l’équilibre énergétique et destinée à amener nos enfants à être plus actifs et à mieux manger, est le deuxième volet d’un programme spécial de deux ans dédié à l’obésité infantile. Cette conférence et ses activités satellites, situées au carrefour de la multidisciplinarité, réuniront un échantillon diversifié de penseurs parmi les plus originaux de la planète représentant les principales organisations du domaine de la santé et des affaires, de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de l’architecture, des transports, du génie civil et de l’urbanisme, parmi lesquelles figurent Unilever, Kellogg et McDonald, le National Institute for Play des États-Unis, l’UNICEF, la Fondation Robert Wood Johnson, la Fondation Bill et Melinda Gates et les plus grandes universités du monde.

Johann Koss, quadruple médaillé d’or aux Jeux olympiques et président-directeur général de The Right to Play, un organisme philanthropique qui milite en faveur du développement des enfants par le sport et le jeu partout dans le monde, prononcera le discours d’inauguration de cette conférence.

Celle-ci aura lieu au Centre Mont-Royal, à Montréal, à proximité du campus de l’Université McGill; elle fera suite à un atelier de recherche (du 3 au 5 novembre) et précédera l’atelier de la Fondation Gates intitulée Révolution verte 2.5 : De la crise à la convergence dans l’agriculture, l’agroalimentaire et la santé (8 - 9 novembre)

Pour la professeure Laurette Dubé, fondatrice du Groupe de réflexion Défi intégration santé de McGill et coprésidente de la conférence, il s’agit là « d’un moment privilégié pour étudier ces questions. Nous commencerons par l’étude d’un problème lié au développement humain (la pandémie d’obésité) pour ensuite explorer dans le détail son effet sur les cibles les plus vulnérables de la société, à savoir les enfants. Cet exercice devrait déboucher sur des collaborations innovantes dont le potentiel est positivement époustouflant. »

Ensemble, les acteurs conviés à cette conférence, qu’ils soient professionnels de terrain ou visionnaires, étudieront les moyens d’intégrer l’activité physique à la vie quotidienne des enfants et des adolescents à une époque où le sport doit concurrencer la fascination et l’attraction qu’exercent les ordinateurs, la télévision et les jeux vidéo sur console portative. Parallèlement, les parents ont de plus en plus recours à des aliments transformés qui compensent leur manque de valeur énergétique par un excès de calories vides, un cocktail délétère qui alimente la pandémie d’obésité infantile et fait peser sur la génération actuelle d’enfants le risque d’être les premiers dans l’histoire à avoir une espérance de vie plus courte que celle de leurs parents.

Dans les pays industrialisés comme les États-Unis, l’obésité infantile a triplé ces vingt dernières années et la prospérité économique qu’ont connue les pays en développement a eu pour effet de propager ce fléau dans des pays qui ironiquement doivent encore faire face à la faim et à la malnutrition. Si l’on en croit les tendances qui se dessinent actuellement, près de 287 millions d’enfants pourraient être en surpoids ou obèses d’ici à 2010, soit 85 % de plus qu’il y a dix ans.

Entretemps, l’augmentation spectaculaire des cours du pétrole et les inquiétudes que suscite le réchauffement climatique modifient en profondeur le paysage urbain et architectural. Il importe en effet aujourd’hui de mieux intégrer l’activité humaine, par la création et l’aménagement d’espaces de vie qui dépassent largement le cadre des modèles existants d’expansion suburbaine fortement dépendante des combustibles fossiles, au profit de modèles de communautés où l’on peut se déplacer à pied et dont l’empreinte économique, sociétale, environnementale, culturelle et sanitaire s’inscrit dans la durabilité.

Pour Avi Friedman, professeur d’architecture à McGill et coprésident du groupe de réflexion, ce programme apporte l’occasion unique de réunir des experts de domaines dont l’interconnectivité est depuis peu reconnue. « Nous assistons à l’effondrement du modèle suburbain au profit d’un modèle moins tributaire de l’automobile et propice à un mode de vie plus actif. »

Les créateurs de logiciels, d’émissions de télévision et de programmes éducatifs élaborent des solutions nouvelles et plus saines pour divertir et éduquer les enfants. Plusieurs de ces concepteurs de programmes et contenus innovants, spécifiquement élaborés pour amener les enfants et les adolescents à être plus actifs, assisteront à la conférence ou y prendront la parole. Parmi ceux-ci figurera Brian Christian, le concepteur du jeu interactif Dance Dance Revolution.

La conférence du Groupe de réflexion Défi intégration santé McGill est ouverte aux journalistes et sera diffusée en direct sur le Web.

(Communiqué de presse du 17 octobre 2008)

SOURCE : Université McGill

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s