Combattez les effets du temps de l'intérieur

lu 2761 fois

Qui ne rêve pas de jeunesse et de beauté éternelles ? Le vaste choix de crèmes et lotions anti-âge prouve que je ne suis pas la seule à en rêver. Les hommes aussi souhaitent effacer les traces du temps, même si leurs premières rides sont censées les rendre plus séduisants.

L'âge - que nous mettons souvent en relation avec l'état de la peau - est l'un des premiers critères de beauté. Les rayons UV sont responsables de près de 80% du vieillissement cutané. Les premiers indices visibles (sécheresse cutanée et ridules) sont les conséquences d'un vieillissement qui a commencé nettement plus tôt dans les couches profondes de notre peau, à l'endroit même où l'organisme nourrit les cellules cutanées.

Comment s'installent les premières transformations du visage, comment les combattre ?

Les rayons UV traversent la peau jusque dans les couches les plus profondes, où ils détruisent des protéines (essentielles à la fermeté et l'élasticité) et des polysaccharides (indispensables à l'hydratation). Le stress, l'alcool, le tabac et une alimentation déséquilibrée accélèrent encore ce processus. Les couches de la peau deviennent plus fines et leur taux d'hydratation diminue en raison des dommages structurels profonds. Ces transformations se répandent et, un jour, deviennent visibles à la surface, sous forme de rides, peau sèche et taches cutanées.

Pour limiter les premiers signes du vieillissement, il faut donc viser les couches profondes (synonymes de fermeté, hydratation et élasticité). Les crèmes n'agissent qu'à la surface de la peau (sur 0,1 mm), en réduisant p. ex. l'impact des rayons UV. C'est donc de l'intérieur qu'il faut lutter, grâce à deux stratégies: renforcement des couches profondes (p. ex. avec des substances d'origine marine) et/ou prévention des altérations structurelles (p. ex. à l'aide d'antioxydants naturels). Des études ont confirmé l'efficacité et la bonne tolérance de ces traitements antiâge par voie orale.

(Par Angela Gemperle, pharmacienne, paru dans Le Communiqué Santé N°53)

SOURCE : Le Communiqué Santé

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s