Coeur qui soupire... a plus de viande qu'il n'en désire ?

lu 3398 fois

Alors que certains s'obligent à manger un pavé de steak chaque jour, il semblerait que le coeur n'apprécie pas ce traitement de faveur...

Dès qu'il a appris à chasser, l'homme a consommé de la viande animale utile à son évolution à une époque où il ne cultivait pas encore. C'est, en effet, un aliment qui apporte beaucoup de protéines, indispensables à la constitution des tissus et des muscles. Ainsi, la viande qui est depuis toujours symbole de force physique demeure bien souvent la vedette de nos assiettes. Mais faut il vraiment pousser les légumes pour faire place à la bête?

Pas bonne ma viande ?

Une équipe grecque du département de nutrition- diététique, de l'université Harokopio d'Athènes a étudié la relation entre la consommation de viande et le développement de maladies coronariennes aiguës. Cette étude a comparé 848 patients ayant eu un premier événement coronarien aigu et 1078 personnes non malades servant de référence. Des informations détaillées telles que les antécédents médicaux, la consommation d'alcool, l'activité physique et le tabagisme ont été prises en compte. Les habitudes alimentaires ont également été suivies grâce à un questionnaire fréquentiel semi-quantitatif.

Au final, il ressort de l'étude que les sujets du premier groupe (coronariens) consomment significativement plus de viande que les personne n'ayant pas eu de problèmes coronariens aigus. Par ailleurs, les analyses ont montré que la consommation de viande rouge augmentait le risque de développer un syndrome coronaire aigu de 52% contre 18% pour la consommation de viande blanche. Ces différences s'expliquent peut être par la teneur en lipides de la viande rouge, souvent plus grasse.

L'étude relève également une association entre la consommation de viande et celle de boissons alcoolisées et une association inverse avec la consommation de poisson, de produits laitiers et de fruits. Il faut cependant préciser que le rôle de la viande dans l'apparition des maladies coronariennes est à mettre en parallèle avec un style de vie comportant de nombreux facteurs de risques tels que le tabagisme ou la sédentarité.

Une santé de fer

Faut il pour autant bouder la viande rouge ? Certainement pas ! La viande représente notamment une précieuse source de fer et de vitamine B12. Toutefois, tout est question de fréquence et de quantité. Manger de la viande c'est bien, alterner avec de la viande blanche, de la volaille et du poisson c'est encore mieux ! L'idéal étant de consommer 1 fois de la viande rouge, 1 fois de la viande blanche, 1 fois du haché ou des oeufs, 2 fois de la volaille et 2 fois du poisson par semaine. Pas la peine cependant de se transformer en véritable carnassier, quand un morceau de la taille de la paume de la main suffit !

Sources et références :

  • Kontogioanni MD et al. Eur J Clin Nutr, mars 2007.

(Par Franciane Lison et Magali Jacobs, diététiciennes, " HEALTH & FOOD " News du 28 Mars 2007)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s