Chronobiologie : pour un meilleur contrôle des apports énergétiques ?

lu 6354 fois

Le rythme circadien affecte la prise alimentaire. Un chercheur du département de psychologie de l'université d'El Paso, au Texas, a testé cette hypothèse auprès de 375 hommes et 492 femmes en évaluant l'apport alimentaire total de la journée selon l'heure de la prise alimentaire.

La journée était divisée en cinq périodes de quatre heures : entre 6 h 00 et 2 h 00. Les relevés alimentaires ont eu lieu pour chaque repas de la journée pendant sept jours.

Les résultats montrent que plus la prise alimentaire du matin est importante, plus l'apport total énergétique de la journée est bas, et inversement, plus le dîner est important, plus la prise alimentaire de la journée l'est aussi.

De plus, la satiété induite par les repas diminue au cours de la journée.

Ainsi, le petit déjeuner induit une satiété pouvant réduire l'apport total de la journée, à l'inverse du dîner. Aucune différence n'a été observée entre les hommes et les femmes, ni entre les repas de la semaine et ceux du week-end.

De plus, lorsque la prise alimentaire du matin est supérieure à la moyenne, les sujets ingèrent au total moins de protéines et de lipides, tandis que ceux qui consomment le soir plus que la moyenne augmentent leur apport protéique.

Encourager la prise d'un petit déjeuner est à poursuivre, et particulièrement dans la perspective d'un contrôle du poids.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s