Ces polyphénols qui préservent la santé !

lu 5434 fois

Le Cirad vient de participer à la réalisation d'une « base de données et table de composition alimentaire nationales sur les polyphénols », ces microconstituants des produits végétaux alimentaires.

Ce groupe de molécule aux propriétés antioxydantes entrent dans la composition des produits de consommation les plus courants. Leur atout : nous protéger de nombreuses maladies. Les polyphénols en effet, aident à lutter contre la formation des radicaux libres dans le corps humain et à ralentir le vieillissement cellulaire. On les trouve avant tout dans les fruits et légumes mais aussi dans les produits transformés comme le chocolat, le thé ou le vin. L’homme consomme environ un gramme de polyphénols par jour, soit dix fois plus que de vitamine C.

Les fraises, le litchi et le raisin sont les fruits les plus riches en polyphénols mais les légumes ne sont pas en reste, particulièrement l’artichaut, le persil ou les choux de Bruxelles. D’autant que le total de la consommation entre considérablement en ligne de compte. Comme le précise Pierre Brat (*) : « Si on analyse la teneur en polyphénols totaux de la pomme, elle arrive en 5ème position des fruits analysés mais l’importance de sa consommation la fait remonter à la première place ! ». De même chez les légumes, la pomme de terre n’est classée qu’en 19ème position mais suite à sa consommation massive, elle représente près de 60 % des polyphénols issus de la consommation de légumes.

C’est tout l’enjeu de la base de données réalisée par le Cirad et ses partenaires : une adéquation entre la composition du produit et sa consommation. Au total, 162 échantillons de légumes et 71 échantillons de fruits, ainsi que 85 échantillons de thé ont été analysés pour leur contenu en polyphénols totaux. Ces résultats ont servi de base à l'établissement d'une table de composition et de consommation avec une valeur sur 28 fruits et 24 légumes (Journal of Nutrition, 2006, vol. 136, p. 2368-2373, co-auteur Pierre Brat).

Ce projet connaît actuellement une suite sous la forme du projet Phénobase coordonné par le CTCPA (Centre Technique de la Conservation des Produits Agricoles) d’Avignon, et auquel participe également le Cirad. L’objectif est de poursuivre cette base de données en s’intéressant cette fois aux produits dits « transformés » de la consommation alimentaire courante.

Sources et références :

  • Journal of Nutrition, 2006, vol. 136, p. 2368-2373
  • J. Agric. Food Chem.; (Article); 2005; 53(5); 1370-1373.

(*) Chercheur à l’Unité de recherche Qualisud du Cirad

SOURCE : Communiqué de Presse du CIRAD

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s