Céréales enrichies : attention aux abus

lu 2840 fois

De récentes analyses menées par la FDA (Food and Drug Administration) sur les céréales enrichies en fer et en acide folique révèlent que les teneurs en ces deux nutriments sont en réalité bien supérieures aux valeurs figurant sur l’étiquetage.

21 produits sur 29 ont une teneur en fer supérieure à 120 % des valeurs étiquetées (VE), dont 7 dépassent 150 %. Quant aux folates, 23 produits sur 27 ont une teneur supérieure aux VE, dont 14 sont à plus de 150 % (et jusqu’à plus de 300 % pour les céréales au son). L’enquête par ailleurs montre que les portions consommées pèsent en général le double de celles conseillées. Dans ces conditions, les consommateurs de céréales enrichies risquent de se rapprocher, voire de dépasser, les apports maximaux recommandés en ces deux nutriments. Ainsi, la consommation de 75 g, au lieu des 30 g conseillés, de céréales dont l’enrichissement en fer ne dépasse pas les VE apporte 45 mg de fer, soit 4,5 fois les RDA. De la même manière, pour certaines céréales, la limite de sécurité de 1 000 mg/j de folates pourrait être dépassée.

Or, à côté des effets bénéfiques bien connus du fer sur la prévention de l’anémie, un excès de fer est associé à une augmentation du risque de certains cancers et des maladies cardio-vasculaires. Quant à l’acide folique – dont les effets bénéfiques chez la femme en âge de procréer (prévention d’un spina-bifida chez le fœtus) ont conduit à l’enrichissement des céréales – en excès, il peut être à l’origine de complications neurologiques. Cette étude montre que l’enrichissement des aliments en vitamines et minéraux peut entraîner un risque de surconsommation, ce qui n’est pas anodin.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s