Ce que le yaourt apporte à la santé

lu 3490 fois

En 2013, un premier sommet mondial sur les « effets santé » des yaourts a réuni des spécialistes de plusieurs sociétés de nutrition occidentales. Ces dernières semaines, une bonne dizaine d’articles scientifiques ont été publiés sur le sujet.

Que sait-on aujourd’hui de ce produit laitier qui fait partie de l’alimentation humaine depuis des milliers d’années ? Le 1er sommet mondial sur les effets santé du yaourt a résumé ce qu’on peut attendre de sa consommation [1].

L’amélioration de la qualité nutritionnelle de l’alimentation. La promotion de la santé osseuse. La diminution de l’incidence des maladies chroniques comme l’obésité, le syndrome métabolique et les affections cardiovasculaires. La solution des problèmes de mauvaise digestion du lactose. La diminution des dépenses liées à l’alimentation et aux soins. Et finalement, le maintien de la santé tout au long de la vie !

Une source de nutriments indispensables

Le yaourt contient naturellement du calcium et du potassium. Il est aussi une excellente source de protéines de grande valeur nutritionnelle. Il est pauvre en sel et ne représente pas plus de 1 % des sucres ajoutés dans l’alimentation des Américains, précisent les spécialistes de la nutrition [2]. Cependant, aux Etats-Unis, 90 % des enfants et des adultes consomment moins d’un yaourt par semaine ! Et deux tiers des Américains ne consomment pas chaque jour les 3 produits laitiers recommandés. Rien d’étonnant à ce qu’ils n’atteignent pas les apports conseillés pour plusieurs nutriments, dont le calcium et le potassium. Consommer un yaourt par jour pourrait les y aider [2]...

Une garantie pour la santé osseuse

Les produits laitiers, dont les yaourts, sont riches en nutriments essentiels à la santé osseuse : calcium, protéines, potassium, phosphore… Le calcium et les protéines favorisent l’acquisition d’un pic optimal de masse osseuse durant l’enfance et l’adolescence. Ils permettent aussi de limiter la perte osseuse qui surviendra plus tard dans la vie. On cherche aujourd’hui à établir un lien entre la consommation de produits laitiers et la diminution du risque de fracture de la hanche, observent les spécialistes des maladies osseuses [3]. Pour les yaourts, les études montrent une légère tendance en faveur d’un effet protecteur.

Un meilleur contrôle du poids

Une étude montre que la consommation de yaourts peut faciliter la perte de poids. Une autre montre un bénéfice pour le poids et le tour de taille chez des hommes en surpoids. On ignore encore aujourd’hui si les bénéfices observés sont ceux des produits laitiers en général ou dus à des propriétés spécifiques du yaourt. Riche en nutriments et de faible valeur calorique, le yaourt favorise la satiété et reste en tout cas recommandé [4]...

Une protection contre les maladies chroniques

Les produits laitiers sont associés à une moindre incidence des maladies cardiovasculaires. Plusieurs études suggèrent qu’ils améliorent le syndrome métabolique, c’est-à-dire les anomalies des taux de lipides sanguins, la résistance à l’insuline, la pression artérielle et l’obésité abdominale : autant de facteurs qui augmentent le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. D’autres études encore confirment que la consommation de yaourts et autres produits laitiers est associée à une diminution du risque de gain de poids, d’obésité et de maladies cardiovasculaires [5].

Des probiotiques qui digèrent le lactose

Le yaourt est traditionnellement consommé dans le monde entier, y compris dans des populations qui digèrent mal le sucre du lait. Grâce aux deux bactéries qui l’ensemencent et le font fermenter (Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus), il exerce un effet probiotique dans l’intestin. Ces bactéries permettent la digestion du lactose [6]. L’autodigestion du lactose améliore l’absorption du yaourt chez les personnes déficientes en lactase (l’enzyme qui permet de digérer le lactose). Elle est à peu près équivalente pour tous les types de yaourts, qui contiennent les deux bactéries caractéristiques du yaourt en quantités suffisantes. Les yaourts aromatisés semblent avoir une activité lactase un peu diminuée, mais sont néanmoins bien tolérés. Beaucoup de recherches portent aujourd’hui sur d’autres souches de bactéries qui peuvent être ajoutées aux yaourts [7]. Les laits fermentés avec divers probiotiques laissent entrevoir d’autres bénéfices santé pour le transit intestinal, l’immunité, etc.

Un aliment pour tous, pratique et peu coûteux

Facile et agréable à déguster, d’un très bon rapport prix/qualité nutritionnelle, il convient évidemment à tous les âges de la vie. Ses bénéfices sont évidents chez les enfants [8], les adolescents comme chez les adultes. Ils commencent aussi à être étudiés chez les seniors : les premières études sont encourageantes et suggèrent que les yaourts peuvent jouer un rôle pour améliorer le statut nutritionnel et la santé des personnes âgées [9].

Références

  1. Donovan SM, et coll. Am J Clin Nutr 2014 ;99: 1209S-1211S. DOI:10.3945/ajcn.113.073429.
  2. Webb D, et coll. Nutr Rev 2014 ;72(3) :180-189. DOI: 10.1111/nure.12098.
  3. Rizzoli R. Am J Clin Nutr 2014 ;99: 1256S-1262S. DOI:10.3945/ajcn.113.073056.
  4. Jacques PF, et coll. Am J Clin Nutr 2014 ;99: 1229S-1234S. DOI:10.3945/ajcn.113.073031.
  5. Astrup A. Am J Clin Nutr 2014 ;99: 1235S-1242S. DOI:10.3945/ajcn.113.073015.
  6. Savaiano DA. Am J Clin Nutr 2014 ;99: 1251S-1255S. DOI:10.3945/ajcn.113.07302.
  7. Morelli L. Am J Clin Nutr 2014 ;99: 1248S-1250S. DOI:10.3945/ajcn.113.073072.
  8. Marette A, et coll. Am J Clin Nutr 2014 ;99: 1243S-1247S. DOI:10.3945/ajcn.113.073379.
  9. El-Habbadi NH, et coll. Am J Clin Nutr 2014 ;99: 1263S-1270S. DOI:10.3945/ajcn.113.073957.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s