Caroténoïdes et vieillissement

lu 3736 fois

Que les fruits et légumes soient la source principale de caroténoïdes dans notre alimentation n'est pas un scoop. Il est peut être bon de rappeler parfois des évidences, preuves scientifiques à l'appui. Ces antioxydants « hauts en couleurs » sont abordés ici sous l'angle de la prévention des effets du vieillissement et de son cortège de maladies cardiovasculaires, de cancers, de troubles de la glycémie et de dégradation musculaire...

« Caroténoïdes et vieillissement » - Crédit photo : www.agroligne.com Les caroténoïdes, bien connus pour leurs puissantes propriétés anti-oxydantes, seraient de bons candidats pour la protection contre les dommages provoqués par le stress oxydatif, puisque les études épidémiologiques suggèrent qu’un régime ayant une forte teneur en fruits et légumes protégerait du cancer et des maladies cardiovasculaires.

On le sait : l’incidence des maladies cardiovasculaires et des cancers augmente avec l’âge. Les stratégies de prévention sont donc capitales pour vieillir sainement et préserver sa qualité de vie. Ainsi, réduire les lésions oxydatives serait une stratégie importante pour diminuer la mortalité due aux cancers et aux maladies cardiovasculaires.

On retrouve les caroténoïdes (alpha-carotène, bêta-carotène, lycopène...) dans de nombreux fruits et légumes. En général, on considère que leurs taux plasmatiques sont des marqueurs biologiques fiables de la consommation de fruits et légumes. L’étude des relations entre les caroténoïdes plasmatiques et la mortalité serait intéressante, surtout chez les personnes âgées qui sont plus vulnérables au stress oxydatif afin de leur proposer des recommandations nutritionnelles.

La sarcopénie, caractérisée par la perte de masse et de force musculaires, représente un critère majeur du vieillissement. C’est également un composant essentiel de la fragilité et un facteur prédictif du handicap. Il est donc vital de développer des stratégies de lutte contre la sarcopénie. De tous les mécanismes potentiels, le stress oxydatif, qui endommagerait l’ADN mitochondrial, pourrait être une cause de sarcopénie. Ainsi, les résultats d’études sur la protection de la perte de masse et de fonction musculaire par la consommation de caroténoïdes, pourraient offrir de nouvelles perspectives.

Composés directement protecteurs contre le stress oxydant ou simples marqueurs d’hygiène de vie, la question reste posée... Elle ne remet pas en question, cependant, la nécessité de consommer des fruits et légumes variés, en abondance et de saison, si l’on veut vieillir comme un senior et pas comme un vieillard.

(Par le Pr Bonnefoy, Médecine gériatrique, Centre Hospitalier Lyon-Sud (Pierre-Bénite) et le Dr Thierry Gibault, Endocrinologue, Nutritionniste Paris - France - Equation Nutrition n°84 - Janvier 2009)

SOURCE : APRIFEL

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s