Cancer du sein et activité physique

lu 4336 fois

« La pratique régulière d'une activité physique soutenue favorise une baisse non négligeable du risque du cancer du sein, même chez les populations présentant des antécédents familiaux ou d'autres facteurs de risque du cancer du sein », explique-t-on à l'Inserm, après la publication par Françoise Clavel-Chapelon et son équipe (Inserm-IGR) d'une enquête conduite auprès de 100 000 Françaises.

Ces nouveaux résultats, issus de l’étude de cohorte prospective E3N, confirment un fait déjà connu dont les chercheurs voulaient déterminer l’intensité en fonction de l’activité. Ils ont ainsi pu établir que « 14 heures ou plus de léger ménage par semaine » réduisait le risque de 18 %, quand « 5 heures hebdomadaires ou plus d’activités de loisir à intensité soutenue » (squash en tête) l’amenuisaient de 38 % par rapport aux femmes n’ayant aucune dépense physique.

Les conclusions de l’étude ont été publiées dans la revue Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prévention, et sont qualifiées d’« essentielles en termes de santé publique » par Françoise Clavel-Chapelon. Le cancer du sein tueen effet 10 000 Françaises chaque année.

(AFP, 20/01. Aujourd'hui, 21/01)

En savoir plus : « L’effet de l’activité physique sur le risque de cancer du sein, précisé »

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s