Booster notre immunité pour affronter l’hiver...

lu 3556 fois

Nous sommes entrés dans le coeur de l’hiver... De la grippe H1N1 à la simple rhinopharyngite, en passant par la redoutée gastro-entérite, ces maladies très contagieuses causent bien des désagréments dans la vie quotidienne des familles. En raison du froid, de l’humidité, du manque de soleil, les défenses immunitaires sont encore plus sollicitées surtout chez les sujets fragiles comme les enfants mais encore chez les adultes fatigués et stressés dont l’immunité est moins réactive.

« Booster notre immunité pour affronter l’hiver... » - Crédit photo : www.pileje.com À l’approche de cette période, il est important de proposer une réponse adaptée à ces personnes en terme de prévention efficace et de soutiens. La première des solutions est de limiter la rencontre entre les virus et un organisme vulnérable. Afin d’y parvenir, nous disposons d’un système de défense : le système immunitaire. Par une série de maillages complexes, il tisse une toile à visée protectrice, mais fait aussi appel à de nombreux acteurs, en particulier micronutritionnels.

L’intestin, au coeur de notre système de défense

L’intestin n’est pas uniquement un organe de transit pour les aliments, il joue un rôle clé sur le plan immunitaire. A l’âge adulte, il compte pas moins de 100 000 milliards de bactéries amies qui nous aident à nous défendre. On distingue 3 piliers :

  • La flore intestinale qui intervient dans la digestion ; elle nous protège également contre les bactéries “ennemies” par l’effet barrière et le renforcement du système immunitaire.
  • La muqueuse intestinale qui couvre toute la paroi du tube digestif et qui représente une immense surface d’échanges entre l’extérieur et l’intérieur de l’organisme.
  • Le système immunitaire intestinal qui assure la défense de l’organisme face aux agresseurs et la tolérance des aliments et des bactéries de la flore. Environ 60% de nos cellules immunitaires sont concentrées dans l’intestin. Les cellules du système immunitaire intestinal font le tri entre les bactéries nocives et celles qui sont, au contraire, bénéfiques pour la santé.

L’intégrité de notre écosystème intestinal est donc primordiale pour nous assurer de bonnes défenses immunitaires.

Les probiotiques , un bouclier imparable

Un stress mal géré, une alimentation déséquilibrée ou la prise de traitements antibiotiques par exemple peuvent perturber la flore et affaiblir le système de défense de l’organisme. L’intervention des probiotiques peut s’avérer alors très utile. Les probiotiques sont des bactéries amies qui viennent prêter main forte aux bactéries de la flore intestinale afin de restaurer ses propriétés et son équilibre. Ils permettent d’empêcher la prolifération des germes indésirables.

Pour avoir un effet bénéfique, il faut choisir des probiotiques qui ont :

  • une grande résistance à l’acidité gastrique et aux sels biliaires afin de survivre en nombre dans le tube digestif
  • des propriétés immunomodulatrices équivalentes à celles des bactéries résidentes

On les trouve dans les laits fermentés ou sous forme de compléments alimentaires, particulièrement efficaces car souvent plus concentrés.

Les autres micronutriments de l’immunité

Pour accomplir ses missions, notre système immunitaire est particulièrement gourmand en certains micronutriments.

  • Le fer : il joue un rôle important dans la réponse immunitaire. Il est donc important de vérifier son statut en fer.
  • La vitamine D : les déficits en vitamines D sont plus fréquents l’hiver, car ils sont en partie synthétisés par les rayons du soleil sur la peau.
  • Les acides gras essentiels polyinsaturés : les apports en acides gras essentiels devront être suffisants et bien équilibrés. On les trouve dans les huiles de colza, de noix, dans les poissons gras (sardines, maquereaux, saumons...). Il existe également des concentrés d’acides gras essentiels sous forme de capsules pour renforcer les apports alimentaires.
  • Les antioxydants : la phagocytose génère un foyer d’inflammation qui lui-même génère la fabrication de radicaux libres, agressifs pour les cellules de l’organisme et sources de vieillissement. D’où l’importance de bénéficier d’un apport en antioxydants quotidien pour neutraliser ces radicaux libres. On les trouve dans les fruits et légumes essentiellement ! Et si notre alimentation en est trop pauvre, nous pouvons satisfaire nos besoins avec des complexes d’antioxydants.

La phytothérapie contre l'infection

La prévention des infections se fait par une stimulation immunitaire générale, mais il peut être également important d’agir en bloquant rapidement l’intrusion des virus dans les muqueuses, en particulier la muqueuse du nez, de la gorge et des oreilles.

Pour cela, deux plantes ont montré leur action synergique au niveau de la muqueuse ORL :

  • L’échinacée : stimule l’immunité innée et acquise directement au niveau ORL pour optimiser le délai de la réponse immunitaire et son efficacité.
  • Le cyprès : grâce à sa forte concentration en principes actifs, le cyprès bloque l’entrée des virus par son action antivirale au niveau de la sphère ORL.

Pour de plus amples informations, consulter le site du Laboratoire de micronutrition PiLeJe pour découvrir les solutions en micronutrition et en phytonutrition pour mieux affronter l’hiver.

SOURCE : www.pileje-micronutrition.fr

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s