Boire de l’eau, oui, mais laquelle ?

lu 6107 fois

La France compte plus de 110 marques d’eaux plates et gazeuses (nature ou aromatisées). Plus l’eau du robinet, à laquelle 84 % des Français disent faire confiance, même si 40 % déclarent ne pas en boire… Rappel de quelques vérités sur cette boisson indispensable.

L’eau du robinet est locale, provenant d’une nappe souterraine profonde, d’une rivière, d’une source… C’est l’un des produits alimentaires les plus contrôlés : plus de 310.000 contrôles par an ! Les normes sont calculées pour que chacun puisse boire 2 litres d’eau par jour durant toute sa vie sans encourir aucun risque pour sa santé.

Elles prennent pour référence les sujets les plus sensibles comme les femmes enceintes, les personnes âgées, les nourrissons. L’eau du robinet contient très peu de substances potentiellement dangereuses. Peu d’aluminium et de pesticides (beaucoup moins que dans les fruits et légumes) Et beaucoup moins de nitrates que les légumes (la toxicité des nitrates est d’ailleurs discutée).

L’eau de source est d’origine souterraine, originellement pure et naturellement protégée de toute pollution. Elle doit pouvoir être consommée sans aucun traitement ni ajout (seul le gaz carbonique est autorisé).

Les eaux minérales naturelles ont les mêmes caractéristiques, avec une teneur plus ou moins élevée – mais stable - en minéraux et oligo-éléments. Certaines eaux sont toutefois trop riches en minéraux et peuvent être contre-indiquées en fonction de l’état de santé, chez les nourrissons, etc. Elles ne peuvent donc être consommées quotidiennement. Les eaux minérales sont « à boire avec discernement », précise ce dossier.

(Les Lettres d’info Valorial. Nutrition & Santé, n° 43.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s