Bien se nourrir avec 5 euro par jour

lu 8047 fois

Avec un budget réduit, la vie quotidienne est compliquée or il faut manger tous les jours. Gérer un budget quand on dispose de 15 euro par jour pour nourrir trois personnes demande un minimum d'organisation et d'anticipation. Des conseils pratiques peuvent aider.

Planifier ses dépenses alimentaires

Déterminer le budget disponible pour l'alimentation en calculant les revenus et les dépenses fixes du mois (électricité, loyer...). Établir ensuite un budget pour le mois, la semaine, la journée pour avoir une idée approximative de ce qu'il serait raisonnable de dépenser.

Répartir les dépenses et les courses. Il est difficile de supporter le manque et les privations quand on vit avec de faibles revenus dans une société d'abondance. De nombreuses personnes préfèrent se faire plaisir au début du mois quand l'argent arrive, quitte à se priver ensuite et manger toujours la même chose.

C'est une réaction logique, humaine, peut-être nécessaire pour supporter les restrictions. Même si cela demande du temps et un apprentissage, il est pourtant préférable d'étaler les dépenses, au début de la semaine par exemple pour garder de quoi faire ses courses à la fin du mois et pouvoir manger plus régulièrement.

Faire obligatoirement une liste

Penser à l'avance aux plats de la semaine et faire une liste de courses permet de mieux respecter l'équilibre alimentaire et d'éviter les dépenses inutiles. Mais que mettre sur la liste ? Ce n'est pas chose simple car il n'existe pas de « liste type ». Tout dépend des goûts, du budget, du temps, des moyens, de l'inspiration, de l'envie ou non de cuisiner...

Voici quelques pistes :

  • Avoir en tête plusieurs plats à base de viande, de poisson ou d'œuf pour deux ou trois jours. Lister les aliments utiles. Par exemple: escalopes de volaille, foie (génisse, volaille, canard, lapin), steaks hachés, boudin, poisson (conserve, surgelé ou fin de marché)
  • Répartir les plats de féculents et de légumes cuits entre le déjeuner et le dîner et les noter
  • Prévoir pour un même repas un plat composé de féculents et de légumes (couscous, paella, salade de riz...)
  • Prévoir pour chaque repas fruit ou légume cru et un produit laitier
  • Une fois les repas composés, évaluer la quantité d'aliments à acheter
  • Pour simplifier les repas et dépenser moins, faire le même plat pour tout le monde !
  • Acheter des conserves et des surgelés

Des techniques pour faire les courses sans trop dépenser

  • Pour choisir les magasins : comparer les prix et repérer les aliments les moins chers.
  • Préférer les supermarchés de taille moyenne : dans les hypermarchés tout est fait pour pousser aux dépenses notamment des chariots immenses qu'on a tendance à remplir.
  • Préparer la liste à l'avance et s'y tenir
  • Magasins de discount: ils présentent des avantages et des inconvénients. Avantages : moins de choix et de tentation, gain de temps, produits moins chers donc dépenses réduites. Mais attention, on trouve aussi dans les discounts trop de produits transformés vendus à bas prix : viennoiseries, gâteaux salés et sucrés, pâtisseries, barres chocolatées, sodas... qui incitent à acheter et à dépenser plus. Rappelons que ces aliments contiennent essentiellement du gras et du sucre, que leur qualité nutritionnelle est médiocre et qu'il est important d'en limiter la consommation.
  • Au marché, préférer les fins de marchés, les prix sont souvent bradés ; se limiter aux produits de saison meilleurs et moins chers.
  • Acheter directement au producteur
  • Faire ses courses le ventre plein pour éviter la tentation
  • Sur les étiquettes, chercher les prix au kilo ou au litre. Cet affichage est obligatoire, mais souvent écrit trop petit, absent ou caché derrière une autre étiquette. Pourtant cet indicateur est indispensable pour comparer les prix des différents produits proposés
  • Penser à se baisser ou se mettre sur la pointe des pieds pour choisir les produits. Tout simplement parce que la position des articles sur les rayons n'est pas faite au hasard. Les produits à portée de main ou à hauteur des yeux sont souvent les plus chers. Au-dessus et en dessous se trouvent les moins chers.
  • Éviter les cartes de fidélités
  • Attention aux promotions. Elles peuvent être trompeuses ! Les promotions placées en tête de gondole (sur les allées) accrochent bien l'œil du client et l'incitent en général à acheter des lots ou des produits plus chers car il s'agit, souvent, de produits de grandes marques.

Faut-il faire ses courses avec ou sans les enfants ?

Le point est discuté : d'un côté, faire ses courses sans ses enfants assure la tranquillité, permet d'éviter les achats de produits plus chers destinés aux jeunes, dont ils ont vu la pub à la télé et qui n'ont rien d'indispensable (gâteaux, bonbons et céréales accompagnés d'un gadget).

D'un autre côté, faire ses courses avec eux est l'occasion -pour les enfants comme pour les parents- d'apprendre à résister aux pièges des supermarchés; à dire non quand il faut refuser l'achat de certains produits à la mode et ne pas succomber systématiquement à leurs caprices.

(Alimentation et Précarité, n°31 octobre 2005)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s