Bien ranger son frigo

lu 10425 fois

Le maillon faible de la chaîne du froid, indispensable pour conserver les aliments, peut être votre propre réfrigérateur. Bien entendu, il faut vérifier sa température avec un thermomètre, mais ce n’est pas suffisant, il est aussi important de le ranger correctement.

Comment bien organiser son frigo ?

La température n’est pas la même partout dans le réfrigérateur, elle varie souvent de haut en bas ou selon le compartiment. A l’aide d’un thermomètre, on peut repérer les différentes zones du frigo, vérifier leurs températures et ainsi savoir quels aliments y stocker.

Zone froide 0 à + 4°C : Viandes, charcuteries, poissons, plats frais de traiteur ou plats faits maison en sauce, produits frais entamés, crèmes, desserts lactés, fromages frais et au lait cru, jus de fruits frais, salades.

Zone de + 4 à + 6°C : Autres préparations maison, légumes et fruits cuits, viandes et poissons cuits faits maison, yaourts et fromages.

Bac à légumes + 6°C : Légumes et fruits frais lavés, fromages à laisser affiner.

Porte + 6 à + 10°C : OEufs, beurre, lait, jus de fruits entamés.

Compartiment surgelés -18°C : Plats et aliments surgelés, glaces.

Doit-on ranger les aliments emballés ou pas ?

De préférence, il faut ôter les suremballages en carton ou en plastique. Ils peuvent avoir été souillés pendant les phases de stockage ou de transport. Gardez-les seulement s’ils contiennent les indications nécessaires à la conservation. Les aliments faits maison, eux, doivent être emballés soigneusement avec du film alimentaire ou aluminium.

Les restes peuvent également être mis au frigo, placés dans des emballages fermés (de type Tupperware). Mais ils ne se conservent pas longtemps, il faut les consommer rapidement.

Y-a-t-il des risques à mal ranger son réfrigérateur ?

Bien emballer les aliments séparément évite que les aliments ne se transmettent des microorganismes dont ils peuvent être porteurs. Ces micro-organismes peuvent se développer sur un aliment conservé à une température trop élevée. Si cela arrive et qu’il s’agit d’un germe pathogène, on risque de faire une intoxication alimentaire après avoir consommé l’aliment en question. La plupart du temps ces infections sont sans gravité (on souffre d’une petite diarrhée ou d’un haut le coeur…) mais elles peuvent aussi être graves, en particulier pour des individus fragiles comme les personnes âgées par exemple.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s