Bien-être : 6 conseils pour faire de son assiette sa première sérénité

lu 4338 fois

Bien-être : 6 conseils pour faire de son assiette sa première sérénité

Puisque la santé passe par l’assiette, pourquoi ne pas commencer par s’intéresser à l’alimentation pour tendre vers le bien-être ? A l'occasion de la journée mondiale du bien être qui se déroule le 11 juin, Nutriting, spécialiste de la nutrition intelligente, vous propose de découvrir les grandes lignes pour combiner plaisir et santé en un coup de fourchette !

Varier ses repas

C'est un réflexe indispensable du quotidien pour que manger ne soit pas une contrainte mais un plaisir, qui d’autre part, saura apporter différents vitamines et minéraux œuvrant pour votre bien-être.

« Chaque aliment possède des teneurs en micronutriments différentes. Par exemple, le champignon de Paris est riche en cuivre, à l’inverse du poivron rouge qui en est dépourvu mais qui est riche en vitamine C. »

Fruits et légumes sans modération

Pourquoi priver son organisme de bonnes choses ? Riches en micronutriments, en eau et pauvres en calories, il n’existe pas de limites de consommation, à condition qu’ils soient entiers et pas seulement sous forme de jus pour les fruits.

Avoir une alimentation bio « au fil des saisons » ne présente que des avantages :

  • Le prix : Les cultures en conditions climatiques normales sont beaucoup moins énergivores, réduisant ainsi les coûts de production et donc le prix de vente.
  • L'éco-geste : Avec moins de pesticides, d’eau, d’énergie et de transport pour les produits locaux, c’est un geste durable, tout simplement.
  • La santé : Davantage concentrés en antioxydants, en vitamines et en minéraux, ils présentent une meilleure qualité nutritionnelle à condition de les consommerrapidementaprès leur récolte.
  • Le goût : Les produits cultivés en pleine terre prennent le temps de mûrir et de développer leur arômes, ils sont donc plus savoureux.

Privilégier la qualité à la quantité

Pour apprécier davantage le goût des aliments et consommer des parts raisonnables. Les portions sont très souvent surestimées et à la longue, l’estomac et le système digestif vont augmenter leur capacité alimentaire et d'assimilation, nous poussant à manger un peu plus à chaque repas.

Pas vraiment de bons ou de mauvais aliments... mais quand même !

Pas besoin de se sentir coupable d’aimer le chocolat. Certains aliments sont plus gras et plus sucrés que d’autres mais la quantité est la principale vigilance. Il est préférable de manger 1 carré de chocolat par jour plutôt que de s’en priver pendant 1 mois et de se jeter sur la tablette ensuite.

« Ne culpabilisez pas de commettre des écarts car après tout l’équilibre alimentaire se construit sur quelques jours ou même la semaine, le mois, l’année. Dites-vous que vous vous rattraperez le lendemain en vous dépensant davantage et en soignant votre assiette… Et faites-le ! »

Par contre fuyez comme la peste les produits industriels « ultra-transformés » dont la fabrication comporte de très nombreuses étapes et techniques de transformations dénaturantes et qui font appel à une variété d’ingrédients et d'additifs indésirables, parfois dangereux, n'ayant strictement aucun intérêt nutritionnel, bien au contraire.

Par exemple : Confiserie, biscuits, gâteaux, crèmes glacées, boissons gazeuses, jus sucrés et produits laitiers sucrés, saucisses, nuggets de poulet, poisson pané et autres plats congelés prêts à consommer, chips, produits secs comme les préparations pour gâteaux, soupes en sachets, nouilles instantanées, sauces et "vinaigrettes", et une infinité de produits comme les snacks emballés, les céréales du petit déjeuner, les barres de céréales, les « energy drinks », les pizzas surgelées ou pas, les substituts du sucre, édulcorants, sirops (sauf sirop d’érable 100%).

Manger à heures régulières

L’essentiel est d’apporter au corps les nutriments (protéines, acides gras essentiels, micronutriments…) dont il a besoin pour la journée. Continuez à adapter le nombre de repas à vos habitudes de vies de façon à ne pas entraîner de dérèglements métaboliques.

Garder un poids stable

C'est évidemment l'une des clés essentielles de la réussite ! Adopter un régime trop éloigné de ses habitudes de vie se termine souvent par un échec et les régimes aux effets « yo-yo » sont synonymes de dangers cardio-vasculaires et de carences nutritionnelles…

SOURCE : Nutriting

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s