Baisse du surpoids et de l'obésité chez les petits Français

lu 6973 fois

La Direction Recherche, Etudes, Evaluation Statistiques (DREES) vient de publier les résultats d’une enquête réalisée en 2005-2006 chez 23 365 enfants de 5-6 ans, scolarisés en grande section de maternelle dans 3 459 écoles réparties dans toute la France. Les prévalences du surpoids et de l’obésité sont en recul par rapport à l’enquête réalisée auprès d’enfants du même âge en 1999-2000 et cette baisse significative de la surcharge pondérale coïncide avec la mise en place en 2001 du premier Programme national nutrition santé (PNNS).

« Baisse du surpoids et de l'obésité chez les petits Français » Dans le cadre du cycle d’enquêtes de santé en milieu scolaire, un peu plus de 23 000 enfants de grande section de maternelle des écoles publiques et privées de France métropolitaine et des DOM ont été enquêtés en 2005-2006, à l’occasion du bilan de santé obligatoire avant l’entrée à l’école primaire.

L’enquête permet de connaître, à partir de la déclaration des parents, les habitudes de vie, certaines pathologies chroniques (allergies alimentaires, asthme) et le rythme de sommeil de l’enfant. L’examen médical comporte une mesure du poids et de la taille, un bilan des fonctions visuelles et auditives de l’enfant ainsi qu’un examen de prévention bucco-dentaire. Un relevé des vaccinations est également effectué à partir du carnet de santé.

Cette enquête nationale réalisée dans les mêmes conditions en 1999-2000 a permis de suivre l’évolution de la prévalence de surpoids et d’obésité des enfants, depuis la mise en place du Programme national nutrition santé (PNNS).

Concernant la prévalence du surpoids et de l’obésité, l'évolution entre ces deux enquêtes met en évidence :

1 Une baisse importante de 16% de la prévalence du surpoids et de l’obésité entre 1999-2000 et 2005-2006, qui passe de 14,4 % (dont 3,4% d’obésité) à 12,1% (dont 3,1% d’obésité) ;

2 Des disparités sociales importantes : depuis la mise en place du PNNS, la baisse de la prévalence est observée dans toutes les catégories sociales même si elle est moins importante chez les personnes défavorisées ;

3 Des disparités régionales importantes avec des prévalences de surpoids nettement plus élevées dans le midi, le nord et l’est ;

4 Un lien entre sédentarité et surpoids : les enfants qui passent plus d’une heure par jour devant un écran (télévision, ordinateur ou jeux vidéo) ont un risque de surpoids supérieur de 30% à ceux qui y passent moins d’une heure.

Ces résultats nationaux confirment la baisse de la prévalence de l’obésité et du surpoids chez les enfants, en France, depuis la mise en place du PNNS. Ceci est d’autant plus intéressant que la prévalence du surpoids et de l’obésité chez l’enfant en France, si elle demeure encore trop élevée, est l’une des plus faibles des pays industrialisés.

Ces résultats renforcent la volonté affichée par Madame Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé et des sports, de poursuivre les actions engagées et permettent d’orienter les actions d’un futur PNNS notamment autour des thématiques suivantes : la réduction des inégalités sociales en matière de nutrition et le développement de mesures favorisant la pratique de l’activité physique au quotidien.

Afin d’amplifier cette mobilisation, le président de la République a confié au Pr Arnaud Basdevant la mission de piloter la mise en œuvre d’un plan consacré à l’obésité. Ce plan – en articulation avec le PNNS – aura notamment pour mission d’organiser le dépistage et la prise en charge de l’obésité et d’animer, intensifier et structurer la recherche dans le domaine.

Un comité présidé par le Professeur Dominique Turck, travaille actuellement à l’élaboration de propositions pour ce troisième PNNS, en étroite collaboration avec le Pr Arnaud BASDEVANT et le Pr Serge HERCBERG, président du PNNS. En ce sens, un secrétariat général de la mission PNNS et lutte contre l’obésité a été placé auprès de la Direction Générale de la Santé.

Pour de plus amples informations, consulter les résultats de l'étude "La santé des enfants en grande section de maternelle en 2005-2006"

SOURCE : Ministère de la Santé et des Sports

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s