Avis du groupe scientifique AFC sur l'évaluation de la toxicologie d'un certain nombre de colorants illégalement présents dans l'alimentation au sein de l'UE

lu 2813 fois

Le groupe scientifique AFC (1) sur les additifs alimentaires, les arômes, les auxiliaires technologiques et les matériaux en contact avec les aliments a été saisi d'une demande pour évaluer les données toxicologiques d'un certain nombre de colorants illégalement présents dans des aliments en UE. Le groupe propose également ses conseils sur la manière d'identifier les colorants présentant des structures d'alerte d'activité génotoxique et carcinogène.

Suite au premier rapport en 2003 sur la présence du colorant Soudan I illégalement présent dans certains aliments en UE, de nombreuses notifications ont été soumises par des Etats Membres de l’UE sur la présence de ce colorant et d’autres colorants illégalement présents dans la poudre de chili, la poudre de curry, dans des aliments traités contenant de la poudre de chili ou de curry, de sumac, de curcuma ou de l’huile de palme. Les colorants concernés sont le Soudan I, le Soudan II, le Soudan III, le Soudan IV, le Para Red, la Rhodamine B et l’Orangé II. Les données disponibles sur la toxicité de ces sept colorants - voir Annexe I de l'opinion - (2) ont été réexaminées.

Le Panel a conclu que les données disponibles sur les colorants illégaux, tels que les colorants Soudan I‑IV, le Para Red, la Rhodamine B et l’Orangé II détectés dans certains aliments en UE, sont insuffisantes et ne permettent pas de mener une évaluation totale du risque. Néanmoins, d’après les résultats issus de recherches expérimentales, il s’avère que le Soudan I est à la fois génotoxique et carcinogène et que la Rhodamine B est potentiellement génotoxique et carcinogène. Concernant les colorants suivants : Soudan II, Soudan III, Soudan IV et Para Red, le manque d’arguments ne permet de tirer une conclusion. Néanmoins, étant donné leurs similitudes de structure avec le Soudan I, il serait préférable de les considérer comme potentiellement génotoxiques et potentiellement carcinogènes. Concernant l’Orangé II, il est impossible d’écarter tout risque de génotoxicité et les données disponibles sur son potentiel carcinogène ne sont pas suffisamment étayées pour nous permettre de tirer la moindre conclusion.

Pour offrir un guidage sur les caractéristiques structurales des colorants fournissant des alertes pour une activité potentielle de génotoxicité ou de carcinogénicité, le Panel a révisé les informations issues de la littérature sur d’autres colorants industriels génotoxiques et/ou carcinogènes jusqu’ici non détectés dans des aliments - voir Annexe 2 de l'opinion - (2). Cette information, ensemble avec des considérations sur la relation structure-activité dont ils font preuve, indiquent que les colorants aux structures azo, triphénylméthane et anthraquinone devront tout d’abord être considérés comme suspects. Parmi les colorants azo et en particulier chez les dérivés de la benzidine, le potentiel à se métaboliser en amines aromatiques liposolubles constitue un risque de génotoxicité/carcinogénicité. La sulfonation de tous les composés cycliques, comme c’est le cas pour la plupart des colorants azo autorisés en tant que colorants alimentaires en UE, élimine toute activité génotoxique et carcinogène.

À la lumière de l’examen des rapports sur les colorants illégalement utilisés dans des pays autres que les pays d’origine des épices et sur les colorants utilisés dans le passé comme colorants alimentaires dans d’autres pays mais retirés de l’alimentation suite à la découverte de leur toxicité et à la lumière des études de laboratoire et des considérations sur l’activité liée à leur structure, on suggère de considérer les colorants suivants comme génotoxiques et/ou carcinogènes :

  • Acid Red 73 (CAS-No. 5413-75-2)
  • Sudan Rouge 7B (CAS-No 6368-72-5)
  • Jaune de Métanile (CAS-No 587-98-4)
  • Auramine (CAS-No 492-80-8)
  • Rouge Congo (CAS-No 573-58-0)
  • Jaune de Méthyle (CAS-No 60-11-7)
  • Solvent Red I (CAS-No 1229-55-6)
  • Jaune naphthol (CAS-No 483-84-1)
  • Vert de Malachite (CAS-No 569-64-2)
  • Vert de Leucomalachite (CAS-No 129-73-7)
  • Ponceau 3R (CAS-No 3564-09-8)
  • Ponceau MX (CAS-No 3761-53-3)
  • Orange huileux SS (CAS-No 2646-17-5
Un certain nombre d’autres colorants alimentaires retirés du marché ne montrent aucun argument probant de génotoxicité : une situation sans doute due à la faible spécification des colorants évalués dans les études antérieures, étant donné qu’une analyse structure-activité n’aurait pas pu suggérer de telles propriétés.

(1) AFC : Groupe scientifique sur les additifs alimentaires, les arômes, les auxiliaires technologiques et les matériaux en contact avec les aliments.

(2) Pour en savoir plus, consultez le résumé et l'opinion

SOURCE : EFSA

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s