Augmentation importante du nombre d'allergies alimentaires

lu 8171 fois

L'augmentation du nombre de cas d'allergies alimentaires frappe par son importance et son caractère récent. On estime que l'allergie alimentaire a doublé en 5 ans1 et la tendance devrait encore s'accentuer ! En 2008, en France, plus de 2 millions de personnes sont victimes d'allergies alimentaires [1]. La population infantile est particulièrement concernée, en effet, ils sont trois fois plus touchés que les adultes et plus de 5 % des enfants âgés de moins de 15 ans doivent vivre au quotidien avec une allergie alimentaire [1].

« Augmentation importante du nombre d’allergies alimentaires » - Crédit photo : www.passeportsante.net Cette augmentation de l’allergie alimentaire n’est pas spécifique à la France, à titre d’exemple on a vu progresser de façon importante les hospitalisations des jeunes enfants pour réaction allergique alimentaire sévère en Australie entre 1994 et 2005 [2]. L’allergie alimentaire a la particularité d’être souvent la manifestation inaugurale de la maladie allergique [3], elle débute généralement avant l’âge de 6 mois [4].

Les raisons de cette augmentation

Une meilleure détection des allergies alimentaires : Le diagnostic de plus en plus fréquent d’allergie alimentaire peut s’expliquer par une vigilance accrue des professionnels de santé.

Un allaitement maternel moins fréquent : On constate qu’il existe une baisse de l’allaitement maternel. Certaines études rapportent qu’il existe un effet préventif de l’allaitement sur l’allergie. Ce sujet reste néanmoins controversé [5].

Une diversification précoce de l’alimentation chez les nourrissons : La diversification alimentaire trop précoce chez le nourrisson est l’un des principaux facteurs de la hausse des allergies alimentaires. Jusqu’à l’âge de 6 mois, le seul aliment indispensable au nourrisson est le lait.

Une hygiène trop présente : La multiplication des cas d’allergies dans les pays développés s’explique, pour certains, en partie par un excès d’hygiène. L’aseptisation de l’environnement conduirait à une évolution du système immunitaire qui le rendrait plus sensible aux réactions allergiques.

Une influence de la « world food » : Ces dernières années, on assiste à une internationalisation des repas et à un véritable engouement pour les aliments dits «exotiques» pouvant entraîner chez certaines personnes une réaction allergique. Ces nouveaux aliments sont principalement : les épices (curry, paprika), les condiments (cayenne, carvi, coriandre), les fruits exotiques (kiwi, avocat, litchis, noix exotiques), les graines de sésame, etc...

Une consommation croissante de plats préparés : Les nouvelles habitudes de vie (augmentation du nombre de personnes vivant seules, manque de temps pour cuisiner...) entraînent une consommation de plus en plus fréquente de plats préparés par l’industrie agro-alimentaire et exposent ainsi davantage les consommateurs à des allergènes masqués incorporés dans la préparation de plats sans que leur présence ne soit réellement reconnue ou soupçonnée.

Une modification des techniques de l’industrie agroalimentaire : Ajout d’exhausteurs de goût et de colorants, l’évolution des techniques de l’industrie alimentaire nous facilite la vie ! Pourtant, pour les personnes allergiques, il devient vite compliqué de manger sereinement. En effet, certains colorants, gélifiants, épaississants, stabilisants, exhausteurs de goûts, édulcorants, arômes, enzymes introduits dans les aliments, peuvent être responsables de réactions chez une personne atteinte d’allergies alimentaires. D’où l’importance de l’étiquetage... D’autre part, des contaminations allergéniques peuvent survenir lors des récoltes, du stockage, des procédés de fabrication et/ou du conditionnement des denrées alimentaires et peuvent ainsi contribuer à l’introduction d’allergènes dans un aliment [6].

Références :

  1. Livret « Les allergies alimentaires » de l’association Asthme & Allergies.
  2. Poulos LM, Waters AM, Correll PK et al. Trends in hospitalizations for anaphylaxis, angioedema, and urticaria in Australia, 1993-1994 to 2004-2005. Journal of Allergy and Clinical Immunology. 2007;120(4):878-884.
  3. Rancé F, Bidat E. Allergie alimentaire. Le choc des chiffres. In: Allergie alimentaire de l’enfant. Paris : Éditions Médecine et Hygiène - Médecine et Enfance; 2000. p.7-14.
  4. Données du CICBAA-Fréquence des allergies alimentaires selon l’âge et le sexe. 1412 observations(http://cicbaa.com)
  5. Dubuisson C, la Vieille S, Martin A. Allergies alimentaires : État des lieux et propositions d’orientations. AFSSA. Janvier 2002.
  6. Raphaëlle Ancellin, Jean-Louis Berta, Carine Dubuisson, Sébastien La Vieille et Ambroise Martin sur la base du document publié en janvier 2002 par l’AFSSA intitulé “ Allergies alimentaires : états des lieux et propositions d’orientations ” - Allergies alimentaires, connaissances, clinique et prévention.

SOURCE : Société Française d’Allergologie

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s