Au secours, les régimes reviennent !

lu 5190 fois

C'est de saison, les premiers beaux jours reviennent et, avec eux, l'obsession des régimes. Il y en a pour tous les goûts. Clinquants - « Beverly Hills » ou « Miami » -, vaguement mystérieux - connaissez-vous la « chrononutrition » ou la « cure détox » ? - ou délicieusement parfumés - on salive déja a la perspective du régime « soupe au choux »... Le hic ? C'est que ces régimes, souvent couteux, sont parfaitement inutiles, en tout cas à long terme. Ce qui ne serait qu'un moindre mal s'ils n'étaient pas, en prime, dangereux pour la santé.

19 régimes passés au scanner

Le CRIOC (Centre de Recherche et d'Information des Organisations de Consommateurs) a analysé 19 régimes différents, les plus couramment suivis ou les plus médiatisés sur le marché – particulièrement juteux - des cures amaigrissantes. La conclusion s'impose : la plupart d'entre eux sont fantaisistes, onéreux et, surtout, sans effets durables sur la perte de poids. Pire : ils sont aussi, souvent, dangereux pour la santé. Un seul régime est digne de ce nom : il s'agit du régime diététique, qui consiste avant tout en l'apprentissage d'un comportement alimentaire sain, équilibré, hypocalorique mais sans excès, et supervisé par un professionnel de la nutrition.

Votre avez juré de tout savoir sur les malaises vagals et de diminuer votre masse osseuse ?

Dans ce cas, choisissez de préférence un régime hypocalorique - Cohen, Fricker, Hollywood, Scarsdale, soupe aux choux et on en passe. Syncopes et vertiges (presque) assurés. S'il est, en sus, hyperlipidique (c'est-à-dire riche en graisses), vous aurez peut-être l'agréable surprise de voir augmenter votre taux de cholestérol et votre coeur battre la chamade. Et on vous passe les joies de la constipation, que vous (re)découvrirez sans doute si vous ingurgitez trop peu de fibres, ce qui est souvent le cas de ce type de "cure".

Vous préférez une petite encéphalopathie hépatique, qui peut vous mener de la "simple" confusion mentale au coma ? Alors, nous vous proposons plutôt un régime hyperprotéiné. Au choix : Dunkan, Karl Lagerfeld, Miami. Grâce à l'afflux massif de protéines, votre foie sera mis à rude épreuve, et votre sang risque d'être envahi par les acides aminés et l'ammoniac : tout un programme.

Vous êtes sensible aux sirènes du marketing ?

N'hésitez pas ! Ce qu'il vous faut, c'est le régime Jenny Craig. Ce type est un génie. La sempiternelle question: "Mais que vais-je donc manger ce soir ?" ne vous torturera plus : repas et collations vous seront livrés à domicile, et vous aurez même droit à la supervision d'un coach personnel ! Que rêver de mieux ? On s'en doute, ce n'est pas gratuit : on n'a rien sans rien. Et si, au terme de votre cure, vous avez pris goût au confort des plats tout préparés, vous pourrez toujours vous ruer au magasin pour vous approvisionner en plats en sauce et autres délices diététiques.

Vous aimez les potions magiques ?

La cure détox est faite sur mesure pour vous. Elle purifie l'organisme des toxines, elle vous procure calme et zénitude, bref, elle lave tout, intérieur et extérieur ! On ne saurait trop vous conseiller le régime kinotakara, qui vous invite à vous coller sous le pied un patch absorbeur de toxines via la voûte plantaire.

Vous optez pour le risque zéro ?

Une seule solution, qui vous évitera tout problème de santé : le "fourneau brûleur de graisse". Au menu ? Une heure d'exercices physiques par semaine (avouez qu'il y a pire), et une alimentation "saine" - sans autre recommandation. Aucun risque pour la santé, et rien de très onéreux non plus. Le maître-achat, donc. Un seul hic : une heure hebdomadaire d'exercices ne suffit pas à perdre du poids. Risque zéro, donc, mais pure arnaque. La perfection n'est pas de ce monde...

En conclusion, la plupart des régimes hypocaloriques, hyper protéinés, dissociés, etc., permettent, effectivement, de perdre du poids en relativement peu de temps.... et d'en reprendre davantage ensuite. Pourquoi ? Parce que, pour maigrir du-ra-ble-ment, il faut adopter de nouvelles habitudes alimentaires, et ce au long cours. Or la plupart des candidats à la perte de poids suivent leur régime sur une courte durée, le plus souvent moins de six mois. Juste le temps de perdre de la masse minérale osseuse et de la masse musculaire, et de se faire une petite carence en vitamines. Dès la reprise d'une alimentation "normale", les calories ressuscitées font revenir les kilos au galop. Mais cela, c'est dans le meilleur des cas. Car un régime peut, aussi, être franchement dangereux pour la santé et entraîner divers troubles physiologiques.

Les conseils du CRIOC ?

Faites appel à votre bon sens. Ne vous lancez pas seul dans un régime, mais demandez conseil à votre médecin ou votre diétécien. Et, en complément d'un régime équilibré, pratiquez une activité physique et poursuivez-là après avoir retrouvé votre ligne.

Pour de plus amples informations, consulter les résultats de l'étude complète "Régimes alimentaires" du CRIOC.

SOURCE : OIVO-CRIOC

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s