Au dessert aussi : la moitié de mon assiette en fruits frais !

lu 6658 fois

Avec quelques mesures et reflexes diététiques simples, on peut améliorer l'équilibre alimentaire et lutter efficacement contre l'obésité : un repère facile à appliquer au quotidien, « la moitié de mon assiette en fruits et légumes », se décline aussi au moment du dessert, pour concilier équilibre et gourmandise !

Les desserts 100% fruits
Les plus vitaminés sont les fruits crus découpés (salade de fruits, carpaccio, tartare...)

Pensez à les préparer au dernier moment et à les arroser de jus de citron pour préserver la vitamine C. Compotes, brochettes, papillotes, soupe de fruits, subissent une cuisson (qui abaisse le taux de vitamine C, mais préserve minéraux et fibres). Très légers, ils n'apportent que 50 à 100 Kcal/ 100g, en fonction de la quantité de sucre ajoutée. À servir accompagné d'une tuile aux amandes ou d'un mini cannelé pour les plus actifs, et toujours en suivant les saisons, pour plus de diversité.

Les desserts à base de fruits
Tarte, clafoutis, charlotte, sorbets...

Moins riches en micro-nutriments essentiels, il est important de bien cadrer les proportions de chaque ingrédient pour en faire desserts sains ! Forcez toujours sur les fruits, pour qu'ils représentent une bonne moitié des ingrédients.

Les desserts sans fruits
Cake, mousse au chocolat, glaces, crêpes...

Pensez simplement à ajouter des fruits dans l'assiette, au moment de servir. Tranches d'orange et quenelle de mousse au chocolat, cake et compote de rhubarbe, crêpe au miel et fruits rouges, petits sablés et dés de mangues… Vous pouvez aussi intégrer des fruits dans les préparations : transformez le flan nature en flan aux poires, le cake basique en cake aux fruits d'été (abricots, prunes…), la galette des rois en galette aux pommes… Les fruits frais s'associent très facilement aux entremets et biscuits, améliorant facilement les apports en vitamines et autres micronutriments de la portion servie.

Les fruits frais et leurs bienfaits naturels

Si leur apport énergétique est légèrement supérieur à celui des légumes (50 kcal/100 g contre 20 Kcal / 100 g), il reste néanmoins très modéré, en regard de nos besoins quotidiens. Les glucides qu'ils contiennent sont représentés majoritairement par le fructose, ce qui leur confère un index glycémique bas.

Faciles à consommer crus, ce sont de bonnes sources de vitamines (notamment vitamine C et provitamine A, pour les fruits colorés). Ils contiennent par ailleurs des polyphénols, et ce, en quantité souvent supérieure à celle des légumes.

Autre caractéristique : ils contiennent des fibres solubles (pectines, certaines hémicelluloses) qui favorisent la baisse du cholestérol plasmatique. Enfin, leur pouvoir alcalinisant (lié à leur richesse en potassium, en magnésium, en calcium…) préserve la capital osseux et contribue à la prévention de l'ostéoporose.

Fruits frais ≠ préparation industrielle à base de fruits

Croquer une belle pomme ou consommer une compote industrielle, ce n'est pas la même chose, notre bon sens nutritionnel nous le fait pressentir ! Mais entre une compote maison et une compote industrielle, existe-t-il des différences ?

Inès Birlouez, (INAPG- Chimie Analytique) a comparé différentes préparations industrielles et domestiques: "certes, les compotes industrielles apportent de la vitamine C, conclue-t-elle, mais d'autres constituants souffrent de l'application des procédés industriels, comme certains polyphénols ou les folates, qui, eux, ne sont pas rajoutés car ils sont beaucoup plus coûteux."

Bref, rien ne vaut une bonne compote maison. À vos fourneaux !

(Par Véronique Liégeois, Diététicienne, Equation Nutrition n°55 - Mai 2006)

SOURCE : APRIFEL

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s