Attention à vos invitations, elles vous démasquent !

lu 2006 fois

Réfléchissez au type d'invitation que vous lancez : il en dit long sur votre personnalité, l'image que vous avez de vos invités, vos intentions à leur égard car « recevoir, c'est offrir de soi même »... Les sociologues de l'alimentation Jean-Pierre Corbeau et Jean-Pierre Poulain ont été sollicités pour interpréter plusieurs formes d'invitation dans un dossier de Psychologies Magazine.

Attention à vos invitations, elles vous démasquent ! - © martine wagner - Fotolia.com Ainsi par exemple, l’invitation à boire le café, le thé ou un apéritif limite volontairement le contact. L’objectif est de faire connaissance, d’observer l’autre, de tester aussi le souhait qu’on peut avoir d’aller plus loin dans l’approche. De ce point de vue, l’apéro offre plus de possibilités : on peut toujours continuer en proposant de partager un repas...

Autre exemple : l’invitation spontanée, à l’improviste, où vous invitez l’autre à partager votre repas, « à la bonne franquette ». C’est une invitation à partager un moment de votre intimité : vous offrez déjà à votre invité une place (que l’avenir révèlera plus ou moins grande) dans votre vie familiale...

Mais quelle que soit la forme d’invitation, le partage d’un repas est toujours une prise de risque pour soi-même : on se donne à voir, on se déjà met en situation d’engagement plus ou moins grand. Sans compter, parfois, le risque culinaire ! Mais le principe de précaution est-il vraiment de rigueur, lorsque l’on ne veut pas se fermer aux autres ?

(Psychologies Magazine - www.psychologies.com)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s