Amoureux de la salade, à vos saladiers !

lu 4169 fois

Qui mange salade n'est jamais malade ! Une chose est certaine, les salades et crudités contribuent activement aux apports en vitamines et en caroténoïdes, générateurs de nombreux bienfaits, quelle que soit la saison...

Elles sont les stars de l’été... mais gagnent aussi à égayer les menus d’automne ou d’hiver ! En effet, il est tout à fait possible de réaliser des salades légères et savoureuses en décembre si l’on respecte un tant soit peu le rythme des saisons.

Les salades de légumes présentent de nombreux avantages nutritionnels. Le premier est certainement de donner du volume à l’assiette et… dans l’estomac. Un « encombrement » qui distend les parois gastriques et renforce le sentiment de satiété. Mais l’attrait principal des salades est d’offrir peu de calories (si elles sont évidemment assaisonnées avec parcimonie) pour un véritable trésor de vitamines, minéraux et antioxydants. D’après une étude américaine récente, une seule portion supplémentaire de salade par jour suffirait même à augmenter de manière spectaculaire les apports en ces précieux nutriments.

Des cocktails « survitaminés »

Dans cette étude, la consommation de salade et de crudités a été évaluée auprès de 9406 femmes et 8282 hommes âgés de 18 à 45 ans et de plus de 55 ans, pendant 6 ans, au travers de questionnaires alimentaires. Les chercheurs ont ensuite évalué la relation entre les portions consommées et les concentrations sanguines en plusieurs vitamines et antioxydants. De cette analyse, il ressort que chaque supplément quotidien de salade s’accompagne d’une élévation significative des taux sanguins d’une large variété de micronutriments.

Ainsi, chaque portion de salade consommée augmente respectivement de 119 et 165% les probabilités pour une femme et un homme de satisfaire à leurs besoins en vitamine C. De manière similaire, les taux plasmatiques de vitamine B6 étaient respectivement 73 et 186% plus importants chez les volontaires féminins et masculins. Même topo pour les taux sanguins de vitamine E et l’acide folique (ou vitamine B9), « boosté » de 41 et 53% dans les deux sexes. Bref, un excellent apport en éléments protecteurs en satisfaisant l’oeil et l’appétit…

Référence :

  • L. Joseph Su et al. J AM Diet Ass 2006; 106 (9): 1394-1404.

(Par Nicolas Rousseau, Diététicien Nutritionniste " HEALTH & FOOD ", News du 27 septembre 2006)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s