Amandes : l’aliment idéal pour le coeur et le tour de taille

lu 12110 fois

Amandes : l’aliment idéal pour le coeur et le tour de taille

Les amandes sont, depuis bien longtemps, connues pour être bénéfiques pour le coeur mais une nouvelle étude, montrant que consommer des amandes au lieu d'un aliment à forte teneur en glucides réduit la graisse abdominale, suggère qu’elles le seraient également pour le tour de taille.

Une nouvelle étude publiée dans le Journal of the American Heart Association a permis de montrer qu'une consommation quotidienne de 42 g d’amandes au lieu d'un muffin riche en glucides contenant autant de calories, améliorait un certain nombre de facteurs de risques cardiovasculaires chez les participants [1], dans le cadre d'un régime sain et équilibré. En effet, la dégustation d’amandes réduit de manière significative les 3 facteurs de risque principaux de maladies cardiovasculaires, à savoir : les taux de cholestérol LDL, le cholestérol total, et l'adiposité centrale (graisse abdominale).

Les cardiopathies restent la principale cause de décès à travers le monde et on estime qu'au moins 80% des décès prématurés liés à une maladie cardiovasculaire peuvent être évités si les facteurs de risque liés au régime alimentaire et au mode de vie font l'objet d'un suivi [2]. Bien que de nombreuses preuves montrent que la consommation d'amandes est associée à une amélioration de la santé cardiaque, cette étude contrôlée est la première, et surtout la plus conséquente, à comparer l’impact de la consommation d’amandes, dans le cadre d’un régime sain et équilibré, ainsi que celui d’un aliment à calorie équivalent (ici le muffin), intégré dans ce même régime. Cela a permis d’étudier et d'isoler les propriétés cardio protectrices des amandes en plus de leurs bienfaits dans le cadre d'un régime bon pour le cœur.

Les conclusions sont également les premières à montrer les bienfaits de la dégustation d'amandes en termes de diminution de la graisse corporelle, surtout la graisse abdominale et la graisse présente sur les jambes. La réduction de la graisse abdominale est particulièrement intéressante du fait de son lien avec le syndrome métabolique et l'accroissement du risque de cardiopathie [3].

Cette étude clinique randomisée et contrôlée de 12 semaines menée par des chercheurs de l'Université de Penn State (Etats‐Unis) incluait 52 adultes en surpoids, mais en bonne santé souffrant d'un taux de cholestérol LDL élevé. Les participants ont été soumis à des régimes destinés à faire baisser le cholestérol identiques à l'exception d'un aliment, soit 42 g d'amandes naturelles entières, soit un muffin à la banane apportant un nombre équivalent de calories. Leurs repas et goûters étaient basés sur leurs besoins en calories afin de maintenir leur poids et chaque régime était suivi pendant 6 semaines.

Le régime intégrant les amandes a permis de réduire le cholestérol total (‐5,1 ± 2,4 mg/dL; P = 0,05), le cholestérol LDL (‐5,3 ± 1,9 mg/dL; P=0,01), le cholestérol non‐HDL (‐6,9 ± 2,4 mg/dL; P=0,01) et les lipoprotéines résiduelles (‐2,8 ± 1,2 mg/dL; P=0,03). En outre, celui intégrant des muffins a entraîné une réduction du (bon) cholestérol HDL de manière plus importante que le régime intégrant des amandes.

Malgré l'absence de différence en termes de masse corporelle ou de masse graisseuse totale, le régime intégrant des amandes a réduit la masse graisseuse abdominale (‐0,07 ± 0,03 kg; P=0,02), le tour de taille (‐0,80 ± 0,30 cm; P = 0,03) et la masse graisseuse sur les jambes (‐0,12 ± 0,05 kg; P=0,02), contrairement au régime intégrant les muffins.

« Notre étude a démontré que remplacer des aliments à forte teneur en glucides par des amandes permettait d'améliorer plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire, y compris grâce à la réduction de la graisse abdominale », a déclaré Claire Berryman, docteur et principale chercheuse de cette étude. « Choisir de consommer des amandes pourrait être une manière simple permettant d'aider à prévenir l'apparition du syndrome métabolique ou de maladies cardiovasculaires. »

Cette étude vient s'ajouter à près de deux décennies de recherches montrant que les amandes peuvent aider à garder un cœur en bonne santé et à maintenir de taux normaux de cholestérol. Elle apporte de nouvelles preuves du fait que la consommation régulière d'amandes au lieu d'un aliment à forte teneur en glucides peut être bénéfique pour la composition du corps. De précédentes études ont démontré que la consommation régulière d'amandes n'engendrait pas de modification significative de la masse corporelle, ce qui indique que les amandes, un aliment riche en nutriments, peuvent être intégrées à des régimes visant à perdre du poids ou à le maintenir [4,5,6]

Une portion de 30g d'amandes contient 170 calories7, des protéines (6g), des fibres alimentaires (4 g), des vitamines et des minéraux, dont des vitamines E (8 mg), du magnésium (81 mg) et du potassium (220 mg), ce qui en fait un choix idéal et sain dans le cadre de régimes bons pour le cœur et le poids.

[1] Berryman CE, West SG, Fleming JA, Bordi PL, Kris-Etherton PM. Effects of Daily Almond Consumption on Cardiometabolic Risk and Abdominal Adiposity in Healthy Adults with Elevated LDL-Cholesterol: A Randomized Controlled Trial. Journal of the American Heart Association 2015; 4:e000993 DOI: 10.1161/JAHA.114.000993.

[2] World Heart Federation, About World Heart Day," Web. 24 Sept. 2014. http://www.world-heart-federation.org/what-we- do/awareness/world-heart-day-2014-home/about-world-heart-day/

[3] Britton KA, Massaro JM, Murabito JM, Kreger BE, Hoffmann U, Fox CS. Body Fat Distribution, Incident Cardiovascular Disease, Cancer, and All‐cause Mortality. Journal of the American College of Cardiology, 2013; 62(10):921‐5.

[4] Hollis J, Mattes R. Effect of chronic consumption of almonds on body weight in healthy humans. Br J Nutr 2007;98(03): 651– 656.

[5] Hollis J, Mattes R. Effect of chronic consumption of almonds on body weight in healthy humans. Br J Nutr 2007;98(03): 651– 656.

[6] Fraser GE et al. Effect on body weight of a free 76 kilo‐joule (320 calorie) daily supplement of almonds for 6 months. J Am Coll Nutr 2002;21(3):275–283.

SOURCE : Collective des Amandes de Californie

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s