Alzheimer : le cuivre monte à la tête

lu 5192 fois

Le cuivre est un oligo-élément indispensable notamment au fonctionnement cérébral, mais il semble posséder une seconde nature lorsque l'alimentation est trop grasse. Les acides gras saturés sont, à eux seuls, déjà fortement suspectés de favoriser le développement de la maladie d'Alzheimer.

Récemment, des travaux chez les rongeurs ont montré que les changements neurodégénératifs provoqués par un régime hypocholestérolémiant étaient exacerbés par le cuivre de l'eau de boisson. Une équipe de Chicago a mené l'enquête auprès de 3718 personnes âgées de 65 ans et plus, suivis pendant 6 ans.

Les fonctions cognitives ont été évaluées à l'aide de 4 tests au début, après 3 ans et après 6 ans. Il en ressort que le cuivre est associé à une augmentation du déclin des fonctions cognitives, mais uniquement dans le groupe des personnes qui mangent gras (604 personnes).

Les auteurs estiment que dans ce groupe, ceux qui se situent dans le quintile supérieur pour l'apport en cuivre voient leurs fonctions cognitives déclinées beaucoup trop rapidement, un déclin qui correspondrait à... 19 années de plus !

A noter que la relation est particulièrement marquée pour le cuivre venant des suppléments, et très faible pour celui des aliments.

Référence :

  • Morris MC et al. Arch Neurol 2006;63:1085-8.

(Par Nicolas Guggenbül, Diététicien Nutritionniste, " HEALTH & FOOD " numéro 78, Septembre)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s