Allégations alimentaires : les confiseurs allemands édulcorent la loi

lu 2697 fois

Le Parlement européen adopte, en deuxième lecture, un texte réglementant l'étiquetage alimentaire, moins sévère que ne l’était la précédente mouture.

Désormais, les fabricants agroalimentaires seront autorisés à promouvoir telle vertu d’un produit donné s’il satisfait au moins deux des trois seuils à respecter : teneur en sucres, en matières grasses, en sel.

Initialement, les « allégations alimentaires » devaient être interdites lorsqu'une entorse à la loi des trois règles était constatée. Entre les deux moutures, le lobby des confiseurs, l’industrie allemande en particulier, a déployé un lobbying très soutenu.

Les Échos, 17/05

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s