Allaitement maternel : le nec plus ultra...

lu 5481 fois

Françaises, encore un effort ! L'allaitement maternel bénéficie d'un large consensus dans le monde médico-scientifique : il est reconnu comme le plus adapté nutritionnellement, le plus favorable à la santé, à l'immunité et au développement harmonieux de l'enfant, le plus bénéfique au lien mère - enfant... Il présente aussi de nombreux autres avantages pratiques et économiques.

Aucun autre lait que le lait d’une mère ne peut s’adapter de façon permanente aux besoins du nourrisson. Malgré l’amélioration de la qualité des laits infantiles, la composition nutritionnelle et l’apport en substances biologiques du lait maternel ne peuvent être véritablement reproduits. En effet, la composition du lait de femme évolue constamment (durant la tétée et aux fils des semaines) selon les besoins de l’enfant, pour s’adapter à sa croissance. Ce lait, qui contient des hormones, des facteurs de croissance, des cellules de l’immunité, possède de nombreuses propriétés biologiques...

L’allaitement maternel offre beaucoup de bénéfices santé pour le bébé. À condition qu’il soit exclusif et dure plus de 3 mois, il réduit les risques d’infections digestives, ORL et respiratoires. Pour le bébé à risque d’allergies (père, mère, frère ou soeur allergique), l’allaitement exclusif est même recommandé jusqu’à 6 mois révolus. Il semble aussi que l’allaitement maternel puisse réduire le risque d’obésité ultérieur pendant l’enfance et l’adolescence...

Côté maman, allaiter son bébé est aussi un vrai « plus », même si les débuts peuvent être parfois un peu difficiles. L’allaitement permet une réduction plus rapide du volume de l’utérus à la suite de l’accouchement et pourrait même faciliter la perte de poids. Il aurait par ailleurs un effet protecteur contre certains cancers, comme celui du sein ou de l’utérus.

Pour l’enfant, comme pour la mère, l’allaitement est donc une source de meilleure santé, et c’est aussi une source de joie et de plaisir. Il facilite le lien mère-enfant en créant des moments de communion et d’intimité.

Enfin, nourrir son bébé au sein est de loin la formule la plus économique: pas d’achats de biberons, de laits infantiles, ni d’eau... Allaiter permettrait de réaliser une économie d’au moins 60 euros par mois. Sur le plan pratique, l’allaitement permet de répondre rapidement aux demandes du bébé : pas de biberon à préparer en pleine nuit, rien à prévoir en cas de sortie...

L’allaitement maternel présente donc de nombreux avantages, même s’il n’est pas question, bien sûr, de culpabiliser les femmes qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas allaiter. Sa promotion fait partie des objectifs du Programme National Nutrition Santé (PNNS), car la France reste en queue du classement européen tant pour le nombre de bébés allaités que pour la durée de l’allaitement...

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s