Aliments glucidiques et pouvoir satiétogène

lu 5522 fois

À l'occasion du 10ème Congrès Européen de Nutrition, qui s'est déroulé du 10 au 13 juillet 2007 à Paris, Mars Incorporated a présenté les résultats d'une étude sur le pouvoir satiétogène de divers aliments riches en glucides.

Plusieurs caractéristiques des aliments pouvant influencer le rassasiement et la satiété chez l'homme, le rôle combiné de la densité énergétique (DE), de l'index glycémique (IG) et du contenu en fibres (CF) de différents aliments riches en amidon ont été étudiées.

A des intervalles d'une semaine, dans une étude croisée, 30 adultes en bonne santé ont pris à l'heure du déjeuner un des 7 repas proposés, identiques en énergie (65% de la valeur énergétique habituelle des déjeuners des sujets préalablement évaluée) et en composition en macronutriments, mais différents au niveau de l'aliment glucidique : trois variétés de riz, trois variétés de blé, ou du pain blanc. La sensation de faim, le rassasiement et le désir de manger étaient notés jusqu'à ce que les sujets réclament leur dîner, dont la composition a été enregistrée.

Les résultats montrent que :

  • La durée de la satiété post-déjeuner (temps écoulé entre le déjeuner et la demande de dîner), le contenu énergétique et le pourcentage en glucides du dîner varient de façon significative selon le type de féculent consommé au déjeuner.

  • le rassasiement, la sensation de faim et le désir de manger varient en fonction du type d'amidon consommé au déjeuner, du temps écoulé depuis le déjeuner, et de l'interaction de ces facteurs.

  • le contenu énergétique et glucidique du dîner était seulement corrélé à la DE du déjeuner, alors que la durée de la satiété post-déjeuner était affectée par l'IG, la DE et le CF du déjeuner.

Une analyse de régressions à plusieurs variables a confirmé l'influence significative du CF et de la DE, mais pas de l'IG, sur la durée de la satiété. Un modèle d'équation a été élaboré qui prédit de manière très fiable la durée de la satiété post-déjeuner en fonction des caractéristiques du déjeuner (DE, CF et IG).

Le choix d'aliments à haute teneur en fibres, à faible densité énergétique, et potentiellement avec un IG bas, pourrait donc améliorer la satiété et ainsi contribuer au contrôle du poids corporel.

Référence :

  • Fantino M., Laforet L, Comparison of the satiating power of various high-carbohydrate foods, Kf1 European nutrition conférence, Symposium « Satiety, its déterminants, its assessments », Mars Food France, July 1Cf, 2007 - Paris.

SOURCE : Lettre d'Information n°5 de MARS Food France

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s