Alimentation : la préoccupation santé gagne du terrain

lu 3387 fois

Si l'on en croit le baromètre des perceptions alimentaires du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC), pour deux Français sur cinq l'alimentation est d'abord une nécessité. « Il faut manger pour vivre ». Depuis quelque temps même, la plus grande visibilité de la pauvreté des actions des associations caritatives font prendre conscience que se nourrir reste un problème financier pour une partie de la population...

« Alimentation : la préoccupation santé gagne du terrain » - Crédit photo : www.eufic.org Pourtant, en France, la dimension plaisir de l’alimentation est prioritaire. Lié au goût et même au bon goût, le plaisir est la vertu principale qu’on attend des aliments. Avec une attention soutenue pour l’origine et la qualité des produits, les aspects culinaires et gastronomiques, le partage et la convivialité… Nouveauté de ces dernières années : les consommateurs paraissent de plus en plus sensibilisés au lien entre alimentation et santé. Les campagnes d’information marquent les esprits. On retient les messages du Programme national nutrition santé (PNNS) sur l’équilibre alimentaire, sur les fruits et légumes... Et surtout, on se préoccupe des effets de l’alimentation sur la santé.

Pour l’équipe du CREDOC, c’est peut-être un début d’évolution vers les obsessions anglo-saxonnes. En Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, l’alimentation signifie surtout nutrition et santé. La dimension santé pourrait-elle un jour supplanter celle du plaisir ? Pour le moment, les Français ont plutôt réussi une heureuse synthèse de ces deux « bénéfices ». Grâce, sans doute, à une alimentation équilibrée et variée...

(CRÉDOC - Consommation et modes de vie n° 209)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s