Alimentation : la chasse au gaspi est ouverte

lu 3220 fois

Chaque année, un Français gaspille 20 kg de denrées alimentaires : 7 kg de produits non entamés et encore emballés, 13 kg de restes de repas et de fruits et légumes abîmés. Soit au total 1,2 million de tonnes de nourriture consommable… Un guide [1] mis au point par le Réseau français des étudiants pour le développement durable (REFEDD) [2] vous explique pourquoi et comment il faut faire la chasse au gaspillage alimentaire.

Dans une société d’abondance et du tout jetable, on n’apprécie pas forcément la valeur des produits alimentaires. Par souci de sécurité, on privilégie les produits dont les dates de péremption sont les plus lointaines et on laisse les autres se périmer. On refuse les produits non calibrés, tachés ou difformes. On ne planifie pas toujours ses courses. On achète plus que nécessaire. On manque de soin pour stocker et conserver les produits. En cuisine, on évalue mal les proportions…

Mais le gaspillage alimentaire n’est pas le seul fait des consommateurs et des ménages. Le gaspi sévit partout. Dès le stade de la production, qui ne correspond pas toujours aux prévisions de vente et aux aléas des marchés. Il y a les exigences du calibrage et de la manutention. Les pertes dues aux dysfonctionnements des machines. Les erreurs administratives et informatiques. Les surplus liés à des changements de recettes, d’emballage ou de gamme. Sans parler des crises sanitaires.

On gaspille aussi dans la distribution et la restauration

Le secteur de la distribution n’est pas épargné. Avec les pertes dues au transport et aux livraisons, les invendus en magasins, les retraits de produits non conformes ou dont la date limite de consommation est dépassée. On estime les pertes à 197 tonnes par établissement de distribution et par an.

Enfin, il y a tout le secteur de la restauration, notamment collective, qui peut connaître des défaillances dans la gestion des effectifs, des stocks, des quantités servies. En restauration scolaire, les enfants jettent en moyenne 150 g d’aliments consommables par repas : soit 150000 tonnes par an qui terminent à la poubelle.

2014, année de lutte contre le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire a un coût, évalué en France à 430 € par habitant et par an. Il a aussi des enjeux environnementaux et, bien sûr, éthiques (cf notre encadré « Les uns jettent… »). Les auteurs de ce guide anti-gaspi esquissent des solutions. Côté production, la sécurisation des prix, la régulation des marchés par les pouvoirs publics et le recours à des modèles agricoles moins énergivores. Côté distribution, un plus grand nombre de produits proposés en vrac et à la découpe, des dates de péremption plus claires, des emballages mieux adaptés et qui puissent être refermés. Côté consommation, des campagnes de sensibilisation. L’Union européenne a prévu de déclarer l’année 2014 « Année européenne de lutte contre le gaspillage alimentaire » …

Les uns jettent, les autres n’ont rien…

Un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde. Chaque année les consommateurs des pays riches gaspillent 222 millions de tonnes de nourriture, soit presque autant que la production agricole nette de l’Afrique subsaharienne (230 millions). En France, 3 millions de personnes dépendent, exclusivement ou en partie, de l’aide alimentaire.

En pratique, lutter contre le gaspi à la maison

Mieux acheter
  • Faites une liste de courses.
  • Attention aux promotions qui incitent à acheter trop, aux rayons d’invendus proches de la date de péremption…
  • Respectez la chaîne du froid, avec des temps de transport limités entre le lieu d’achat et la maison, et des sacs isothermes pour les produits surgelés ou réfrigérés.

Mieux stocker

  • Rangez les aliments au réfrigérateur.
    • Zone fraîche (bas du frigo, 4-6° C) : viande et poissons crus, produits frais emballés ou entamés, crème et fromages frais ;
    • Zone froide (en haut, 0-4° C) : aliments cuits, yaourts.
    • Zone tempérée (milieu, 6-8° C) : légumes.
    • Porte : œufs, beurre, briques de lait, jus de fruits…
  • Ne surchargez pas le frigo (pour éviter les contaminations) ;
  • Nettoyez-le régulièrement.
  • Placez en avant les produits qui s’abîment et au fond les dernies produits achetés.
  • Surveillez la température du frigo (entre 0 et 4°).

Mieux conserver

  • Emballez soigneusement la viande et les fromages.
  • Conservez les restes dans des boîtes hermétiques, sans oublier de les utiliser.
  • Attention aux durées de vie des produits.
    • DLC : date limite de consommation (à ne pas dépasser).
    • DLUO : date limite d’utilisation optimale (on peut la dépasser, mais les qualités gustatives du produit seront peut-être moins bonnes).

[1] Gaspillage alimentaire. Guide SENSI REFEDD.

[2] Créé en 2007, le REFEDD regroupe plus de 100 associations étudiantes qui s’engagent sur le long terme à contribuer à la construction d’une société équitable, solidaire et respectueuse de l’environnement.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s