Alimentation et santé dentaire

lu 4869 fois

Au cours des trois dernières décennies, malgré une consommation moyenne en sucres à peu près constante, la présence des caries dentaires chez les enfants et les adolescents a progressivement diminué dans la plupart des pays européens. Quels sont donc les facteurs de cette tendance positive ? Il semble qu'on puisse l'attribuer à une meilleure hygiène buccale (brossage des dents plus fréquent et utilisation généralisée du fil dentaire) et au fluorure.

Carie dentaire

Les caries dentaires sont la conséquence de plusieurs facteurs concomitants. Tout d’abord il faut avoir affaire à une dent vulnérable. Il faut ensuite qu’il y ait présence d’une plaque dentaire, c’est-à-dire de bactéries, qui vont fermenter les glucides présents et produire des acides qui vont alors provoquer l’érosion de l’émail dentaire. Il faut également un laps de temps suffisant pour que la déminéralisation (dissolution de l’émail dentaire) ait lieu mais que ce temps soit insuffisant aux mécanismes naturels de défense de l’organisme qui « reminéralisent » la dent pour réparer les dégâts.

Chacun de ces facteurs dépend, à son tour, d’autres facteurs. Le fluor, par exemple, participe à la reminéralisation et modifie la structure de la dent. Il permet d’offrir une meilleure résistance de la surface de la dent. En outre, la fréquence des repas est, elle aussi, importante car plus elle est rapprochée, plus les bactéries ont la possibilité de provoquer la fermentation des glucides. La salive joue également un rôle important car elle neutralise les acides, fournit les minéraux nécessaires à la reminéralisation et aide également à évacuer plus rapidement la nourriture de la bouche.

Facteurs diététiques

Le rapport entre alimentation et caries dentaires n’est pas aussi clair qu’on le pense généralement. Certes, la relation entre la consommation de glucides et la carie dentaire a été clairement mise en évidence, mais le rôle direct du sucre sur les caries est à cette heure moins évident dans la plupart des pays européens. En effet, force est de constater que bien des gens consomment régulièrement des quantités de sucres relativement importantes sans pour autant être sujets aux caries dentaires.

Une étude néerlandaise a démontré que le temps pendant lequel la nourriture est retenue dans la bouche est un facteur plus déterminant que la teneur en sucre des aliments. En l’occurrence, les chercheurs ont comparé les conséquences de solutions sucrées par rapport à une succession de repas et d’en-cas et ont démontré que les aliments à base de glucides qui ont tendance à s’incruster sur les dents favorisent davantage les caries dentaires que les solutions sucrées. Ces aliments ne sont pas nécessairement ceux que nous qualifierions de « collants » – par exemple les caramels qui fondent et disparaissent de la bouche plus rapidement que les aliments riches en amidon.

L’accent mis sur le sucre et les aliments contenant du sucre dans leur propension à provoquer des caries dentaires a en outre évolué. On sait maintenant que nombre d’aliments contenant des glucides et à l’innocuité reconnue sont en réalité susceptibles de provoquer des caries. Les aliments riches en amidon – comme le pain –, entraînent la production d’acides par les bactéries de la plaque dentaire ; il en va de même avec tous les fruits, qui sont susceptibles de causer des caries dentaires. Il est pourtant nécessaire de continuer à consommer ce type d’aliments, tant pour le plaisir que pour les bienfaits qu’ils dispensent à l’organisme.

Les chercheurs pensent maintenant que le rôle de l’alimentation dans le domaine de la carie dentaire est moins lié au type d’alimentation en lui-même qu’aux comportements individuels. Une bonne hygiène buccale et un apport en fluor, en particulier en application locale grâce à des dentifrices qui en contiennent, ont diminué l’influence de l’alimentation dans la formation de la carie dentaire. Cependant, dans les pays où les dentifrices au fluor sont difficilement disponibles, la consommation fréquente d’aliments contenant des glucides demeure un facteur important de carie dentaire.

La principale source de fluor est l’eau potable, qui en contient des doses comprises entre 0,05 et 14 ppm. Le fluor est présent dans tous les aliments; les sources les plus riches provenant du thé et des poissons de mer consommés avec leurs arêtes (par exemple les anchois).

Prévention des caries dentaires

On sait à l’heure actuelle que le fluor et une bonne hygiène buccale ont une importance majeure dans la prévention des caries dentaires. Voici quelques conseils supplémentaires destinés à prévenir la formation de caries dentaires.

  • Initier à l’hygiène dentaire dès le plus jeune âge – brosser les dents des enfants aussitôt que leurs premières dents apparaissent.Ne pas habituer les bébés à aller se coucher en buvant, que ce soit un biberon de lait, de jus de fruits ou de boisson sucrée. Les sucres restent longtemps sur les dents et peuvent entraîner l’apparition du « syndrome du biberon ».
  • Nettoyer les dents avec un dentifrice au fluor deux fois par jour et utiliser du fil dentaire ou des cure-dents une fois par jour. Ne pas manger après s’être brossé les dents le soir car le flux de salive diminue pendant le sommeil.
  • Il a été démontré que les chewing-gums sans sucre ont une action bénéfique. Ils contribuent en effet à augmenter la production de salive et nettoient la bouche des restes de nourriture.
  • Espacer suffisamment les repas et de la consommation de boissons, afin de permettre à la salive de neutraliser les acides. Ne pas grignoter de nourriture, ne pas siroter de boisson en permanence.
  • Une bonne santé relève de bonnes habitudes alimentaires.

SOURCE : EUFIC

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s