Alimentation des adolescents : oublier les idées reçues

lu 7858 fois

Lors du colloque « Alimentations adolescentes », qui s'est déroulé les 12 et 13 octobre 2009 à Paris, les principaux résultats de recherche du programme AlimAdos ont révélés que manger est bien un acte social complexe faisant partie intégrante d'une culture d'intégration de la jeunesse et qu'adolescence ne rime pas forcément avec malbouffe, bien au contraire... Aujourd’hui, ces résultats ont été complétés et affinés et l’équipe AlimAdos est en mesure d’ouvrir largement le débat scientifique dans le cadre d'un second colloque « Alimentations adolescentes : penser la diversité » organisé du 1er au 3 décembre à Paris.

« Alimentation des adolescents : oublier les idées reçues » - Crédit photo : www.etude-nutrinet-sante.fr Ce colloque s’inscrit dans le programme de recherche de l’Ocha, AlimAdos, mené avec deux laboratoires du CNRS et l’Agence Nationale de la Recherche autour de l’alimentation des adolescents, de leur rapport à la nourriture, à leur corps et à la santé.

Ce colloque sera l’occasion de présenter les résultats complets d’AlimAdos et d’ouvrir largement le débat scientifique en confrontant ces recherches à celles menées internationalement autour de cette question de l’alimentation des adolescents.

L’objectif du colloque est de montrer :

  • la complexité des représentations auxquelles les adolescents sont confrontés ;
  • la multiplicité des comportements alimentaires ;
  • leur aptitude à composer avec les normes.

Il abordera cette question cruciale de santé publique : l’obésité des adolescents. Le regard sur cette question ne s’attardera pas seulement sur les aspects nutritionnels mais sur la façon dont les habitudes alimentaires, les styles de vie, les expériences individuelles et appartenances culturelles et sociales interagissent entre eux. L’alimentation, en effet, constitue un facteur puissant d’analyse du rapport au corps, au sien et à celui des autres et permet de comprendre comment l’on se construit en mangeant.

Les résultats de la recherche Alimados et les travaux les plus récents en Grande-Bretagne et au Canada notamment invitent à oublier les idées reçues.

Non les adolescents ne sont pas tous obèses ou en surpoids : La réalité n’est pas dramatique. L’échange entre Jean-Pierre Poulain [1], et Stephen Kline [2], du 2 décembre au matin, propose de déconstruire un mythe au profit d’une réalité bien plus complexe qu’il n’y paraît.

Non les adolescents ne sont pas les adeptes exclusifs de la malbouffe : La diversité alimentaire leur offre bien des possibilités de gérer leurs alimentations. Une analyse approfondie de ces comportements réserve bien des surprises.

Oui les adolescents nous montrent un attachement au plaisir alimentaire : La spécificité du modèle alimentaire français perdure chez les adolescents attachés au repas familial, au terroir et aux plats des « grands-mères »…. S’ils ont intégré et compris les recommandations nutritionnelles ils sont aussi les acteurs d’une tradition constamment réinventée.

Pour de plus amples informations, consulter : www.lemangeur-ocha.com

[1] Socio-anthropologue, professeur à l’Université de Toulouse Le Mirail et auteur de Sociologie de l’Obésité (2009)
[2] Professeur à l’Université Simon Fraser (Vancouver, Canada), auteur de Globesity, Food Marketing and Family Lifestyles

Source : Observatoire Cniel des Habitudes alimentaires (OCHA)

SOURCE : Observatoire Cniel des Habitudes alimentaires

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s