Alcool et cancer du sein : qu'importe le flacon...

lu 7328 fois

Vin, bière, spiritueux... les boissons alcoolisées soufflent le chaud et le froid: si on leur reconnaît certains effets bénéfiques sur le plan cardio-vasculaire, la situation est tout autre pour ce qui est du cancer du sein, comme en témoignent les résultats d'une des plus grandes études menées sur le sujet.

L'alcool ou éthanol retrouvé à des degrés divers dans toute boisson alcoolisée est connu pour exercer, lorsqu'il est consommé en faibles quantités, un effet favorable sur le plan cardiovasculaire, notamment en raison de son effet bénéfique sur le cholestérol HDL ou « bon cholestérol », et peut-être même sur le diabète de type 2. Par ailleurs, la présence parfois importante de composés phénoliques dans certaines boissons - en particulier dans le vin rouge - est une piste avancée pour expliquer que toutes les boissons alcoolisées ne sont pas à mettre sur un même pied d'égalité. Mais qu'en est-il de la relation entre alcool et cancer du sein ? Les résultats ne vont pas dans le même sens...

Plus de 70 000 femmes

Bien que plusieurs études aient déjà évoqué l'existence possible d'un effet néfaste de l'alcool sur le risque de cancer du sein, les résultats sont parfois contradictoires et souvent incomplets, notamment pour ce qui est différences entre le type de boissons. Des oncologues du Kaiser Permanente Division of Research à Oakland viennent des divulguer les résultats d'une étude d'envergure, qui repose sur une cohorte de 70033 femmes de différentes ethnies. Les informations concernant les habitudes de consommation en matière de boissons alcoolisées ont été recueillies au cours d'examens de santé entre 1978 et 1985. En 2004, près de 3000 cancers du sein ont été diagnostiques, et ces données ont été recoupées avec la consommation d'alcool.

Plus 30 % dès 3 verres

Les résultats montrent que les femmes qui boivent un à deux verres de boissons alcoolisées par jour ont un risque de cancer du sein accru de 10 %, par rapport à celles qui boivent moins d'une boisson alcoolisée par jour. Cette augmentation du risque s'élève à 30 % pour une consommation de plus de 3 verres par jour, et ce quelle que soit la catégorie d'âge ou l'ethnie. Un tel accroissement du risque est, selon les auteurs, comparable à celui lié à la prise d'estrogènes, ou encore au fait de fumer au moins un paquet de cigarettes par jour.

Autre découverte importante : il n'y a aucune différence en fonction du type de boisson alcoolisée, qu'il s'agisse vin, de bière ou de spiritueux. Même en faisant la distinction entre vin blanc et vin rouge (ce dernier étant plus riches en antioxydants), cela ne change rien. Les auteurs en déduisent que leurs résultats suggèrent fortement que c'est bel et bien l'alcool qui est nuisible pour le sein, et cela, quel que soit le contexte dans lequel il se trouve.

Référence

  • Li Y and Klatsky A. European Cancer Conference, september 27th, Barcelona, Spain.

(Par Nicolas Guggenbühl, Diététicien Nutritionniste, " HEALTH & FOOD " News du 03/10/07)

SOURCE : Health and Food

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s