Agroalimentaire, grande distribution et obésité

lu 4799 fois

Selon Philip James, président de l'International Obesity Taskforce (IOTF), les industriels de l'agroalimentaire et de la grande distribution doivent « se mobiliser pour changer les modes de consommation des populations ».

Les responsables politiques se demandent d'une part comment réduire l'appétit des jeunes pour les aliments à base de sucre ou de graisses, et d'autre part comment obliger les industriels à prendre en compte la composante santé de l'alimentation.

Des experts réclament un durcissement exemplaire des réglementations car le coût des pathologies liées à l'obésité va devenir extrêmement lourd pour la communauté. Pour l'instant, la loi prévoit une taxe de 1,5% sur les publicités de certains produits qui ne sont pas accompagnés d'un message de modération.

Mais ce type de messages n'est compris que par 10% de la population. La Finlande qui affichait des taux très élevés de mortalité due aux maladies cardiovasculaires a réussi à inverser la tendance. Dans ce pays, les fruits et les légumes sont distribués gratuitement.

(Les Echos, 25/04)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s