Agir sur l’offre alimentaire : l’implication du secteur agroalimentaire

lu 3351 fois

Les stratégies fondées sur l’information, la communication et l’éducation ne peuvent à elles seules permettre d’atteindre les objectifs de santé fixés par le Programme national nutrition santé 2 (PNNS 2). Il est essentiel d’agir sur l’environnement du quotidien afin de le rendre favorable pour la santé. C’est notamment le cas pour l’offre alimentaire.

« Agir sur l’offre alimentaire : l’implication du secteur agroalimentaire » - Crédit photo : http://www.inpes.sante.fr Afin d’entrainer les acteurs économiques du secteur de l’alimentation (production, transformation, distribution, restauration) dans cette voie, les pouvoirs publics leur proposent depuis 2007 de signer une charte d’engagements volontaires de progrès nutritionnel sur la base d’un référentiel précis et après évaluation des dossiers par une commission indépendante. Ils manifestent ainsi leur volonté d’agir, aux côtés des pouvoirs publics, sur la qualité nutritionnelle de leurs produits et leurs modes de promotion.

Onze entreprises ont aujourd’hui signé cette charte exigeante, établie sur la base d’objectifs précis, chiffrés, datés et contrôlables.

Les chartes d’engagements volontaires de progrès nutritionnel

L’implication des professionnels de l’alimentaire a pour objectif d’améliorer la qualité nutritionnelle de leurs offres et ainsi d’atteindre les objectifs fixés par le PNNS 2 et la loi de santé publique du 9 août 2004. Il s’agit notamment et entre autres de réduire l’emploi de sel, de sucres simples ajoutés graisses, de graisses saturées et d’acides gras trans, dans la formulation des produits mis sur le marché. Ainsi, l’État a proposé aux acteurs de la filière de prendre des engagements de progrès nutritionnels sur un mode collectif ou individuel.

Le référentiel type (*) élaboré par les pouvoirs publics en 2007 fixe les conditions qui permettent d’aboutir à une signature. Ces conditions portent sur la quantité de produits améliorés (au moins 2/3 du volume ou du CA concerné afin que l’amélioration profite à l’ensemble de la population). Elles ont trait à la composition nutritionnelle des produits existants ou qui seront mis sur le marché (teneur en lipides, glucides simples, glucides complexes, sel...). Elles retiennent également les améliorations relatives à la taille des portions, la présentation des produits et le positionnement relatif des prix au regard du critère nutritionnel.

Sont aussi concernés : la communication et la publicité, notamment envers les enfants ; l’accessibilité de produits aux populations défavorisées. Par ailleurs des domaines complémentaires peuvent aussi être proposés par les entreprises liés à la responsabilité sociale des entreprises, vis-à-vis de leurs propres salariés (formation et conseils nutritionnels, promotion de l’activité physique, amélioration de l’offre alimentaire de la restauration collective) et par des actions concrètes extérieures (soutien de politiques nutritionnelles de collectivité, promotion de l’activité physique...).

Un comité d’experts issus d’organismes de recherche publique, de l’Université, de l’hôpital public, et ayant compétence en nutrition, technologie alimentaire, marketing et économie des filières alimentaires est chargé d’examiner les propositions de chartes.

Les organisations signataires

A ce jour, onze entreprises ont signé des chartes d’engagements volontaires de progrès nutritionnel :

  • St Hubert (janvier 2008) ;
  • Casino (juillet 2008) ;
  • Orangina Schweppes (juillet 2008) ;
  • Marie (juillet 2008) ;
  • Section fruits de la Fédération française des aliments conservés (FIAC) – ADEPALE (juillet 2008) ;
  • Unilever France – matières grasses (juillet 2008) ;
  • Taillefine (juillet 2008) ;
  • Bleu Blanc Coeur (novembre 2008) ;
  • Paul (novembre 2008) ;
  • Scamark (février 2009) ;
  • Findus (juillet 2009).
Deux signatures nouvelles sont prévues très prochainement.

(*) Les détails des engagements pris figurent sur le site du Ministère de la Santé et des Sports.

SOURCE : INPES

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s