Acides gras : tout sur les « trans » et sur les « CLA »

lu 3919 fois

Vous en entendez parler parfois dans les rubriques de nutrition. Qu’est-ce que ces acides gras « trans » et « CLA » ? Dans quels aliments les trouve-t-on ? Quels sont leurs effets sur la santé ? En consommons-nous trop ou assez ? Quelles sont les recommandations à leur propos ? Réponse à toutes ces questions et à quelques autres...

Qu’est-ce que les acides gras trans ?

Ce sont des acides gras mono ou poly-insaturés, appelés trans en fonction de leur définition chimique qui correspond à un arrangement particulier de leurs atomes d’hydrogène.

Quelles sont les sources alimentaires d’acides gras trans ?

Les trans d’origine naturelle, fabriqués par les ruminants, se trouvent surtout dans les aliments comme le lait, le beurre et la viande. Les trans d’origine technologique sont formés lors des traitements industriels destinés à l’hydrogénation partielle des huiles (pour rendre celles-ci moins sensibles à l’oxydation). On les trouve donc dans les chips, certaines margarines, biscuits, snacks, viennoiseries, plats cuisinés…

Quelles quantités dans les aliments ?

D’origine naturelle, les trans présents dans la matière grasse laitière représentent 1 à 6 % des acides gras totaux des produits laitiers. Il y a environ 0,04 g de trans dans 100 ml de lait ½ écrémé. La plupart des fromages en contiennent moins de 1 % et le beurre moins de 4 %.

Les trans représentent 2 % des acides gras totaux dans la viande de boeuf et jusqu’à 10,5 % dans le mouton. Les huiles végétales vierges ou raffinées contiennent 0 à 1 % de trans. Certains bains de friture, les huiles partiellement hydrogénées ou certaines margarines peuvent en contenir davantage. Mais les progrès technologiques ont permis de passer de 40-50 % dans certaines margarines dites dures à 1-2 % dans les nouvelles margarines en barquettes.

Quels effets des trans sur la santé ?

Des apports élevés de trans ont été associés à une augmentation du risque coronarien. Les études qui font la distinction entre les trans montrent que ce sont les trans d’origine technologique qui sont concernés. L’association n’est pas retrouvée avec les trans d’origine naturelle, en particulier avec ceux des produits laitiers.

Les Français consomment-ils trop de trans ?

Les trans représentent 1 % de l’apport énergétique total, dont 0, 6 % de trans naturels chez les adultes et 0, 5 % chez les enfants. Soit des apports très inférieurs aux seuils que l’AFSSA recommande de ne pas dépasser (2 %) pour éviter tout risque cardiovasculaire. Les trans ne sont donc pas un problème dans l’alimentation des Français. L’AFSSA préconise de continuer à réduire l’utilisation des trans d’origine technologique.

Comment reconnaître la présence de trans d’origine technologique dans les aliments ?

Les mentions huiles et/ou matières grasses partiellement hydrogénées indique leur présence. Mais aujourd’hui un certain nombre de produits n’en contiennent plus ou seulement des tracescar le process de fabrication a été modifié.

Et les CLA ? Quels sont leurs effets ?

Dans les aliments, on retrouve surtout des formes trans de 3 acides gras : oléique, linoléique et alpha linolénique. Les CLA (acide linoléique conjugué) sont des formes (isomères) trans de l’acide linoléique.

Les CLA d’origine naturelle n’affectent pas le profil lipidique et pourraient même avoir un effet protecteur contre les accidents coronariens. Cet effet n’est pas retrouvé avec les CLA synthétiques (sous forme de compléments alimentaires), qui au contraire pourraient altérer les paramètres lipidiques.

(Questions sur n° 27b, 2012. Les Trans et les CLA des produits laitiers. CNIEL)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s