Acides gras : comment rétablir l'équilibre ?

lu 3596 fois

Les matières grasses ont, dans notre pays, mauvaise réputation et leurs qualités sont très mal connues. Résultat : les Français consomment trop d'acides gras saturés et trop peu d'acides gras essentiels (oméga 3 et 6). Quarante des plus grands experts du sujet se sont réunis à Barcelone lors d'un sommet international et on lancé un appel pour améliorer les connaissances sur les différentes matières grasses et rétablir une consommation équilibrée [1]. Les médecins sont en première ligne pour servir de relais à ce message, dans le cadre de leurs actions d'éducation nutritionnelle.

« Acides gras : comment rétablir l’équilibre ? » - Crédit photo : www.vendee.fr Avec 14% des apports énergétiques totaux attribués aux acides gras saturés, les Français sont au dessus des recommandations de l’OMS, qui sont de 10% maximum [2]. En revanche, nos concitoyens ne consomment pas suffisamment d’acides gras essentiels. La déficience est particulièrement notable en ce qui concerne les acides gras oméga 3 : les apports moyens sont de 0,6 g/j alors que l’OMS recommande 2 g/j. Pour les oméga 6, la consommation constatée est de 7 g/j,soit la moitié des apports conseillés. On observe un déficit comparable pour la vitamine E : 7 mg/j en moyenne versus Ies 10 à 15 mg préconisés.

Ce déséquilibre, qui peut avoir des conséquences sur la santé en général et sur la morbimortalité cardiovasculaire en particulier, tient à la mauvaise réputation des matières grasses. La majorité des consommateurs pensent qu’elles ne sont pas nécessaires dans une alimentation équilibrée. Ils ne les différen­cient pas, ne connaissent pas celles qu’il faut limiter et celles qu’il faut favoriser. Ils associent les matières grasses au beurre, aux fromages, à l’huile et à la margarine sans distinction. Ainsi, la plupart des Français ignorent les bénéfices nutritionnels de la margarine et seulement 21 % savent par exemple que les margarines sont pour la plupart sources d’oméga 3 [3].

Augmenter les apports en acides gras insaturés, de type oméga 3 et 6

Les quelque quarante spécialistes internationaux réunis à Barcelone les 1er et 2 février derniers ont lancé un appel à la mobilisation pour diffuser des messages clairs aux consommateurs afin de faire évoluer les connaissances et les comportements et d’améliorer la qualité des apports quotidiens en matières grasses.

Principal message :

  • 30 à 35 % des apports énergétiques totaux doivent être fournis par les matières grasses :
  • 20 à 25% par des acides gras insaturés dont 6 à 10% par des acides gras polyinsaturés (oméga 3 et 6) complétés par des acides gras monoinsaturés.
  • 10% maximum des apports énergétiques totaux par des acides gras saturés et moins de 1% par des acides gras trans.
Privilégier les matières grasses végétales, notamment certaines margarines.

En pratique, quelques conseils simples peuvent être prodigués par le médecin à ses patients : remplacer les produits laitiers entiers et les viandes par des produits écrémés ou maigres, privilégier les matières grasses d’origine végétale, riches en graisses essentielles, notamment la margarine, les huiles de tournesol, de colza ou de soja.

De façon plus précise, 20 g par jour de margarine ou deux Cuillères et demie à Soupe d’huile, végétale (soit 95 à 160 kcal) apportent un tiers des acides gras essentiels nécessaires, à compléter par des poissons gras, comme le saumon par exemple. Une portion de 20 g de margarine peut assurer en outre 40% des apports journaliers recommandés en vitamine E et 20% des apports en vitamine D.

Pour de plus amples informations, consulter "Appel à l’amélioration de la qualité des matières grasses consommées en France et dans le monde"

Références :

  1. International expert meeting, organisé sous l’égide de l’IUNS (International Union of Nucritlonal Sciences) et présidé par le Pr Ricardo Uauy
  2. Aswrg et al.1, Upids 2004 ; 39 :527-535
  3. Millward Brown 2008 (élude menée auprès des consommateurs de seize pays sur leur perception et leur consommation de matières grasses)

(Par le Dr Christine Le Bihan, en collaboration avec Unilever - La Lettre Faxée de Nutrition ® - Juin 2009)

SOURCE : Groupe Protéines

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s