Acides biliaires et obésité : découverte d'un mécanisme « fondamental »

lu 5490 fois

L'Inserm a présenté les résultats d'une étude tendant à démontrer, sur la souris, que les acides biliaires seraient capables de prévenir l'obésité. Ces résultats ont été confirmés in vitro sur l'homme, à travers des cultures de cellules graisseuses.

Des travaux réalisés par l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire de Strasbourg ont testé l’ajout d’acides de la bile à une alimentation très riche en graisses et ont observé l’amaigrissement de souris devenues obèses.

Ces résultats ont été confirmés in vitro sur l’homme, à travers des cultures de cellules graisseuses. Cette découverte est importante à l’heure où 300 millions de personnes dans le monde sont atteintes d’obésité, assimilée à une épidémie par l’OMS.

« La découverte de ce mécanisme fondamental est une vraie nouveauté. Ces travaux constituent une contribution très importante et originale de la part de l’une des équipes les plus en pointe dans le domaine de la recherche métabolique.

C’est une remarquable ouverture en matière de recherche sur les mécanismes de l’effet de l’alimentation sur la prise de poids », souligne le Pr Arnaud Basdevant, de l’Hôtel-Dieu. Les perspectives thérapeutiques, via la fabrication de composés synthétiques de ces produits naturels que sont les acides biliaires, apparaissent en effet très importantes.

(Le Figaro, 20 minutes, Inserm, 09/01)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s