81% des Français ne croient pas à l'efficacité de la taxe sodas sur la santé publique

lu 3866 fois

Le Syndicat National des Boissons Rafraîchissantes (SNBR) a commandé une enquête d’opinion (*) sur le plan de lutte contre le déficit annoncé par le gouvernement. Bien que conscients de la nécessité d’agir, les Français désapprouvent à 58% la taxe sodas. Par ailleurs, ils doutent de la sincérité du gouvernement lorsque celui-ci évoque un objectif de santé publique.

Les Français jugent la taxe sur les boissons sucrées inefficace pour lutter contre l’obésité

81% des Français estiment que l’augmentation du prix des boissons à sucre ajouté n’aurait pas d’effet pour réduire l’obésité en France. Ceci va dans le sens des études scientifiques publiées en France à ce jour qui ne montrent pas de lien direct entre la consommation de boissons rafraîchissantes et l’obésité.

L’obésité est liée à un ensemble de facteurs, nutritionnels, physiologiques, comportementaux, culturels, sociaux et surtout à un manque d’activité physique. Elle n’est pas liée à la consommation d’un produit en particulier mais dépend du mode de vie dans son ensemble et de l’équilibre alimentaire global.

Le SNBR réaffirme son opposition vigoureuse à toute forme de stigmatisation des boissons sucrées et à leur assimilation à d’autres catégories de produits tels que le tabac.

Pour 92% des Français, l’objectif réel de cette taxe est d’accroître les recettes de l’Etat mais pas d’améliorer la santé publique

L’argument de lutte contre l’obésité avancé par le gouvernement sert en réalité un objectif budgétaire. 92% des Français pensent en effet que cette taxe vise davantage à accroître les recettes de l’Etat tandis que seuls 28% estiment qu’il s’agit là d’un enjeu de santé publique.

Or, ils estiment par ailleurs à 89% que les efforts demandés ne sont pas équitablement répartis entre Etat, entreprises et ménages. En effet, en stigmatisant les boissons sucrées et les 9 foyers français sur 10 qui les consomment, cette mesure va frapper quasiment tous les ménages et particulièrement les plus modestes.

Les résultats complets de l'enquête en images

Pour Tristan Farabet, Président du SNBR, « à travers ce sondage, les Français ont clairement rejeté cette taxe qui ne dit pas son nom. Ils ne veulent pas être traités en boucs émissaires sous couvert d’arguments de santé publique. »

A propos du SNBR

Le SNBR regroupe les principaux acteurs du marché français des Boissons Rafraichissantes Sans Alcool (BRSA). Créée en 1963, cette Fédération a pour vocation de promouvoir l’image des BRSA et des entreprises spécialisées dans la création, la fabrication et la commercialisation des boissons rafraichissantes en France.

Le secteur des boissons rafraichissantes sans alcool en France représente 4 600 salariés en France, auxquels s’ajoutent des milliers d’emplois indirects et 26 sites de production.

(*) Enquête réalisée en ligne du 31 août au 5 septembre 2011 sur un échantillon de 1044 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

SOURCE : PRNewswire

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s