5 fruits et légumes par jour : on le sait, mais on n’y arrive pas forcément !

lu 2406 fois

5 fruits et légumes par jour : on le sait, mais on n’y arrive pas forcément !

Une étude CSA commandée par FranceAgriMer a testé les habitudes et niveaux de consommation des fruits et légumes auprès d’un panel représentatif de 700 adultes de plus de 18 ans. Seul un participant sur trois déclare manger 5 fruits et légumes par jour. Les consommateurs se montrent pleins de bonnes intentions envers ces aliments, souvent associés au plaisir, mais leurs pratiques sont encore perfectibles…

« 5 fruits et légumes par jour ». La recommandation du Programme national nutrition santé (PNNS) est plutôt bien connue et ancrée dans les esprits. Mais dans cette étude, seul un Français sur trois affirme la respecter. Pour deux Français sur trois, c’est encore un objectif à atteindre. Même s’ils se considèrent comme des consommateurs « moyens » et pensent en manger suffisamment, les personnes interrogées consomment plutôt, selon les saisons, entre 3,5 et 4 fruits et légumes par jour. Il y a de toute manière un décalage entre ce qu’elles estiment consommer et ce qu’elles mangent réellement. Quant à celles qui admettent avoir une consommation insuffisante, elles invoquent les prix, la fragilité des fruits (vite périssables) ou encore le manque d’attrait gustatif pour les légumes.

Il y a ce qu’on dit et il y a ce qu’on fait

L’écart entre le « ressenti » et la pratique se manifeste sur d’autres sujets. Par exemple, pour les achats : 6 participants sur 10 disent préférer les commerces de proximité. Et 8 sur 10 déclarent accorder de l’importance aux circuits de distribution. Pourtant, la plupart des achats (une fois par semaine en moyenne) se font surtout dans les hypermarchés, supermarchés, voire les marchés. Le recours aux magasins spécialisés, aux circuits courts et à la vente directe reste marginal.

Autre exemple : on dit faire attention à la saisonnalité. On déclare acheter des fruits de saison, mais on achète à peu près toujours les mêmes légumes tout au long de l’année. De manière rituelle, et souvent avec une liste de « valeurs sûres » établie à l’avance, sans se laisser surprendre par la nouveauté. De même, la notion de gaspillage est très présente dans les esprits, mais il n’est pas toujours facile d’ajuster les achats aux besoins…

Une consommation liée d’abord au plaisir

Il n’empêche. La consommation de fruits et légumes est du côté du plaisir plutôt que de la corvée. Les fruits sont plus nettement du côté du plaisir, les légumes plutôt du côté de la nutrition bien comprise. La fraîcheur est un critère important, qui passe devant la qualité, le prix et le goût : 46 % des participants à l’étude mangent une fois par jour des légumes frais et 66 % des fruits frais. Par contre, l’apport calorique ne semble pas être un critère décisif. Les fruits et légumes sont liés à l’agrément, au « fait maison » et c’est un plaisir de les préparer ou de les cuisiner.

Dernier petit bémol : plus de la moitié des parents avouent devoir insister pour faire manger des fruits et légumes à leurs enfants. Comme arguments pour les convaincre, ils leur disent que ce sont des aliments « bons pour la santé » ou encore « bons tout court ». Il leur reste peut-être une autre solution : montrer encore plus l’exemple à leurs enfants !

(FranceAgrimer . Enquête sur les pratiques et les habitudes de consommation des fruits et légumes.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s