2008, l'année de la pomme de terre

lu 4522 fois

L'Organisation des Nations Unies a déclaré l'année 2008 « Année internationale de la pomme de terre ». En 2005, l'Assemblée générale de l'ONU avait accepté une demande de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), demandant de reconnaître que la pomme de terre est un aliment de base pour la population mondiale.

En 2008, il sera souligné le rôle que la pomme de terre peut jouer dans le développement de la sécurité alimentaire et l'effort d'éradication de la pauvreté La pomme de terre, source de vitamine C et de potassium, peut contribuer à réduire la mortalité due à la malnutrition, tandis que sa consommation diminue en Europe, elle augmente dans les pays en développement où elle a doublé en 40 ans m ne représente encore que le quart de la consommation européenne.

A la recherche des pommes de terre

Nombreux sont les scientifiques dans le monde qui se passionnent pour la vie intérieure du légume, dans l'objectif de mettre en valeur ses qualités nutritives. Des botanistes américains ont même envoyé des plants dans l'espace pour étudier leur croissance en état d'apesanteur. L'étude du tubercule commence immanquablement par sa caractéristique clé, l'amidon. L'amidon est le facteur le plus important car il constitue de 80 à 85 % de la matière solide du tubercule. De la composition de la pomme de terre dépend sa tenue à la cuisson, son adéquation pour être consommée en salade, en purée ou en frites, et son goût.

Une pomme de terre ferme est pauvre en amidon. Une fois cuisinée, elle laisse un goût moelleux dans la bouche. Ces variétés à chair ferme, comme l'Amandine, la Charlotte, la Belle de Fontenay, la Chérie, la Pompadour, la Ratte ou la Roseval, feront merveille dans les salades, les raclettes et les choucroutes. De bonne tenue à la cuisson elles sont particulièrement recommandées pou les cuissons à la vapeur et à l'eau. Les pommes de terre à chair fondante, comme l'Agata, la Monalisa, la Samba et la Nicola, sont tendres avec une bonne tenue à la cuisson, elles s'imprègnent à merveille des saveurs es ingrédients avec lesquels on les marie.

Ces variétés sont conseillées pour les cuissons rissolées, sautées, les plats mijotés, les gratins et pour la cuisson au four. En règle générale, les pommes de terre riches en amidon, plutôt pauvres en eau, sont mieux adaptées à la cuisson au four, la purée, les frites. En effet, la Bintje, la Caesar, la Manon et la Victoria se délitent à la cuisson et ont la particularité d'absorber l'huile de façon limitée.

Bref, il y a bien de quoi faire une année entière sur la pomme de terre, entre toutes les variétés qui existent et leurs modes de cuisson, la pomme de terre sera le légume incontournable de nos repas en 2008. La pomme de terre est partout, dans tous les foyers et dans tous les pays, cuisinée selon les cultures !

Source : « Comité National Interprofessionnel de la Pomme de Terre (CNIPT) »

SOURCE : « Comité National Interprofessionnel de la Pomme de Terre

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s