« Santé, variété et plaisir » : les 3 piliers de l'équilibre alimentaire des Français

lu 5595 fois

Les Français conjuguent toujours « Santé, variété et plaisir » mais ont quelques lacunes en nutrition. Tels sont les principaux enseignements d’une récente étude cofinancée par l’Union européenne. Pour 75 % des Français, une alimentation saine repose d’abord sur la variété, puis le plaisir, la santé arrivant en 3ème position.

« Santé, variété et plaisir » : les 3 piliers de l'équilibre alimentaire des Français - Crédit photo : www.monmodedevie.com Ainsi manger équilibré c’est manger des fruits et légumes, puis des produits laitiers, pas trop de gras tout en évitant les grignotages. Individuellement tous les aliments de base sont cotés comme sains ou très sains sauf les corps gras. Mais le plus important dans un produit alimentaire est son goût, suivi par sa fraîcheur, sa date de péremption, son prix, bien avant sa teneur en matière grasse.

Deux tiers des Français considèrent que la façon de se nourrir se répercute sur leur santé et qu’il est donc important de s’informer, notamment sur la composition nutritionnelle des aliments. Si la première source d’information est Internet à 82 %, suivi par les étiquettes à 53 %, en revanche concernant la fiabilité des informations, c'est le corps médical qui est plébiscité (70 %) loin devant les étiquettes (15 %), Internet (14 %), la presse (9 %), radio, télévision et publicité arrivant en dernière position !

En matière de nutrition, les Français savent que les fruits et légumes apportent des vitamines et les produits laitiers du calcium. En revanche s’ils considèrent que nombre de micro-nutriments tels zinc, oméga 3, sélénium, magnésium ... sont bons pour la santé, ils ignorent totalement dans quels aliments les trouver. Mais aimeraient bien le savoir par des messages simples, qui leur permettent de faire leurs choix personnels sans qu’on leur impose de diktats.

Le gras, cet inconnu

Dans l'étude cofinancée par la Communauté Européenne, ont été interrogés 1000 adultes français sur l’intérêt qu’ils portent à la valeur nutritionnelle des aliments et leur relation avec la santé. Si 65 % estiment qu’il ne faut pas manger trop gras pour être en bonne santé, en pratique ils méconnaissent complètement la teneur en lipides des aliments.

L’exemple le plus caricatural est celui du lait : le lait entier, qui contient seulement 3,5 % de matière grasse, est crédité en moyenne de 42 %, soit 15 fois plus ! Le lait écrémé, qui comme son nom l’indique, ne contient pas de matière grasse est estimé en moyenne à 20% et le lait ½ écrémé, le plus consommé, à 25 % alors que sa teneur réelle est de 1,8 %...

En revanche, les gens sous-estiment la teneur en lipides de l’huile, et en particulier de l’huile d’olive : 55 % en moyenne alors que comme toutes les huiles, elle contient 99 % de gras. Il y a encore du travail d’information à faire...

(Par le Docteur M. - C. Bertière, Directeur du CERIN. D'après l'enquête GFK 2010)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s