« Mon école, mon menu », art culinaire et créativité pour apprendre à bien manger

lu 4992 fois

Dans le cadre de la lutte contre l'obésité infantile, la Ville de Cholet et l'Education Nationale ont lancé « Mon école, mon menu », une opération inédite visant à responsabiliser les enfants et à les rendre acteurs de leur façon de s'alimenter. C'est ainsi que des élèves de cycle 3 ont été amenés à élaborer et proposer des menus distribués fin juin dans les restaurants scolaires. Une première en France !

« Mon école, mon menu », art culinaire et créativité inventent une nouvelle pédagogie à l’école - Crédit photo : www.ville-cholet.fr L’évolution de l’obésité infantile n’a cessé de croître en France ces dernières années. Selon une étude menée en 2008 par l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA), le nombre d’enfants obèses a doublé depuis 10 ans et un enfant sur six serait touché par cette pathologie. Une tendance confirmée par de nouveaux chiffres qui relèvent, qu’en 2009, près d’un enfant sur cinq serait désormais concerné, menaçant la France de rattraper les Etats-Unis et ses 32% d’enfants en surpoids.

Une sensibilisation à l’hygiène alimentaire

Forte de ce constat et consciente que les habitudes alimentaires se prennent dès le plus jeune âge, la Ville de Cholet a déjà engagé plusieurs actions de sensibilisation, s’associant notamment aux semaines nationales « du goût » et de la « fraîch’attitude », proposant des repas à thème tout au long de l’année, des animations ponctuelles ou bien récurrentes telles que « Un vendredi au jardin ».

Franchissant une étape, elle choisit aujourd’hui de s’impliquer d’avantage encore dans la sensibilisation des enfants à l’hygiène alimentaire en lançant l’opération « Mon école, mon menu ».

En collaboration avec l’Education Nationale et forte de quelque 2 300 repas servis chaque jour aux primaires, la municipalité met les élèves en situation réelle, en leur proposant de composer leurs propres menus. Une fois réalisés, ces derniers sont distribués à l’ensemble des enfants de classes maternelle et élémentaire déjeunant dans les restaurants scolaires.

Un apprentissage pédagogique et créatif

Lancée en mars 2009, cette initiative a reçu l’accueil favorable de deux écoles élémentaires sur les quinze établissements de la Ville contactés : les écoles Chambord et des Turbaudières participent à l’opération avec respectivement une classe de CE2 et une classe de CM1.

Après avoir bénéficié pendant deux mois, du 25 mars au 25 mai 2009, d’un apport pédagogique autour de l’alimentation, la nutrition et le classement des aliments en accord avec les recommandations du Programme National Nutrition Santé (PNNS), les enfants de chaque école sont tenus de proposer deux menus ensuite distribués dans les restaurants scolaires durant la semaine du 22 au 26 juin 2009.

Cette opération est accompagnée par une diététicienne du service scolaire qui développe l’importance d’une alimentation équilibrée et souligne la nécessité d’avoir recours à un plan alimentaire pour la restauration scolaire. La communication de ce dernier pour le cycle de menus en cours ainsi qu’une liste de fiches de recettes ont, par ailleurs, permis de favoriser l’élaboration des menus par les enfants.

L’invention de noms pour les plats, la réalisation de sets de table spécialement conçus par les enfants ajoutent une note complémentaire à la créativité culinaire. Cette démarche porteuse de sens a rencontré une forte implication de l’ensemble des acteurs du projet (enseignants, élèves, diététicien, cuisinier, etc). Elle devrait, n’en doutons pas, faire de nombreux émules.

Cholet, un engagement en direction de l’hygiène alimentaire

Près de 2 300 enfants de maternelle ou d’élémentaire déjeunent chaque jour dans les 18 restaurants scolaires de la Ville dont les repas sont réalisées par une cuisine centrale. Soucieuse de l’évolution des comportements alimentaires, la Ville de Cholet a souhaité intégrer dans son cahier des charges, lors du renouvellement de son marché en 2008, les recommandations nutritionnelles issues du PNNS à destination de la population infantile, notamment :
  • augmenter la consommation de fruits et de légumes, la consommation de calcium ainsi que la consommation de glucides ;
  • réduire la contribution moyenne des apports lipidiques totaux et, de 20%, la prévalence du surpoids et de l’obésité ;
  • améliorer le statut en fer, en calcium et en vitamine D.

En conséquence, le prestataire se doit d’intégrer dans ses préparations des denrées de première qualité ; de respecter l’équilibre des menus, en privilégiant la saisonnalité et la variété ; de veiller à ce que l’apport nutritionnel corresponde aux besoins énergétiques des convives, maternelle ou élémentaire.

Par ailleurs, l’élaboration des grilles de menus est soumise à l’approbation du Comité Consultatif de la restauration Scolaire, constitué d’élus, de représentants de parents d’élèves, de la médecine scolaire, de professionnels de la restauration, qui se réunit 5 fois par an.

(Communiqué de presse de la ville de Cholet - 26 mai 2009)

SOURCE : Ville de Cholet

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s