« L'épidémie » d'obésité augmente chez les enfants scolarisés

2107

Actuellement 16 % des jeunes scolarisés sont touchés par « l'épidémie » d'obésité, contre 3 % il y a quarante ans. Cette surcharge pondérale peut se révéler être un sérieux handicap pour ces derniers.

Elle diminue l’espérance de vie, est à l’origine de multiples complications cardiovasculaires, respiratoires ou articulaires et est la principale responsable du diabète gras.

Cette maladie peut être chronique et devenir irréversible lorsque l’organisme développe des résistances aux régimes. Selon Marlène Dreyfus, psychologue-clinicienne à l’hôpital Armand Trousseau, à Paris, l’enfant à traiter doit d’abord l’être sur le plan psychologique car les « facteurs comportementaux sont essentiels ».

(La Croix, 17/03/05)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM